Home > Actualités & Analyses Forex > Les mesures fiscales allemandes pour lutter contre l’inflation

Les mesures fiscales allemandes pour lutter contre l’inflation

L’Allemagne est l’un des pays les plus proactifs qui ont augmenté leurs dépenses budgétaires pour relever les défis posés par le coronavirus. Jusqu’à présent, elle a annoncé deux impressionnantes mesures de relance budgétaire. La dernière, début juin, a représenté près de 4 % du PIB et vise à soutenir les consommateurs et les entreprises.

L’un des éléments du dernier paquet fiscal consiste en une réduction temporaire du taux de TVA, qui passe de 19 % à 16 % pour une période de six mois seulement. Avec cette réduction de la TVA, l’État allemand vise à soutenir la consommation – et il y parviendra probablement. Cependant, l’effet secondaire est que la réduction de la TVA va faire monter l’inflation en flèche, car ces réductions sont généralement répercutées immédiatement sur les consommateurs.

Pression ascendante sur les anticipations d’inflation

L’un des principaux effets secondaires est que l’inflation réagit différemment à court et à moyen terme. La réduction du taux de TVA fera immédiatement baisser l’inflation actuelle. C’est une chose que la BCE ne souhaite pas voir, car la pandémie de coronavirus a frappé le monde développé par une vague déflationniste. En outre, la chute des prix du pétrole (à un moment donné en avril, le contrat à terme du pétrole WTI s’est établi à -40 dollars) a encore accentué la courbe déflationniste.

Comme la BCE se situe déjà dans le bas de la fourchette des taux d’intérêt (c’est-à-dire le taux négatif sur la facilité de dépôt et à peine positif sur la facilité de refinancement et de prêt marginal), il n’y a pas beaucoup de marge de manœuvre du point de vue du taux officiel. À court terme, cependant, la baisse de l’inflation créée par la baisse de la TVA allemande causera un casse-tête pour la BCE et à l’euro. Après tout, l’économie allemande est la plus importante de la zone euro, et ce qui s’y passe sert de baromètre pour les autres économies également.

Comme l’inflation est principalement contrôlée par les anticipations d’inflation à deux ans par rapport à aujourd’hui, une inflation plus faible en Allemagne pourrait envoyer un signal négatif concernant les anticipations d’inflation dans toute l’Europe. Si les consommateurs et les entreprises estiment que la BCE ne sera pas en mesure d’atteindre son objectif d’inflation de 2 %, la monnaie commune en pâtira. Par conséquent, un simple paquet fiscal d’un seul pays de la zone euro suffit à créer des problèmes macroéconomiques pour l’ensemble de la zone.

Cette décision politique est surprenante, car on ignore dans quelle mesure les entreprises allemandes répercuteront la baisse de la TVA sur les consommateurs au cours du second semestre de l’année. La bonne nouvelle, bien sûr, c’est que traditionnellement, les énormes plans de relance budgétaire entraînent une pression à la hausse sur l’inflation et les prévisions d’inflation à moyen et long terme.

En d’autres termes, la BCE peut considérer toute baisse de l’inflation allemande comme temporaire et se concentrera sur les attentes d’inflation. Ce qui semble être la bonne chose à faire !

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.