Home > Actualités & Analyses Forex > Les offres d’emploi se détériorent encore selon le JOLTS

Les offres d’emploi se détériorent encore selon le JOLTS

Cette semaine, le Bureau des statistiques du travail aux États-Unis a publié le JOLTS (Job Opening and Labor Turnover) pour avril 2020. Bien qu’il soit considéré par beaucoup comme un communiqué économique de second rang en provenance des États-Unis, il est suivi de près par les traders qui surveillent le marché de l’emploi et ce que fait la Fed pour remplir son mandat de maximisation de l’emploi.

Ces données sont particulièrement importantes à la lumière du nombre historique de NFP partagé vendredi dernier. Bien que le JOLTS d’hier fasse référence au mois d’avril, il aide à comprendre les conditions du marché du travail avant le NFP de mai.

Près d’un million d’offres d’emplois en moins en avril

L’enthousiasme suscité par les données du NFP de mai de vendredi dernier (la plus forte augmentation du nombre d’emplois depuis que les données sont suivies) a rapidement disparu – le marché des changes a restitué tous les gains obtenus et même davantage. USDJPY, EURUSD, GBPUSD, AUDUSD – ils ont tous annulé les gains de vendredi dernier car il est devenu évident que les données comportaient de multiples erreurs lors de leur compilation.

Par conséquent, l’accent est mis sur les données de l’emploi de second rang pour faire la lumière sur l’état réel du marché du travail américain. Le dernier jour d’avril, le nombre de créations d’emplois a chuté à 5 millions. Le taux de création d’emplois a peu changé, à 3,7 %. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées dans le commerce de détail, la santé et l’assistance sociale, mais aussi dans les services professionnels et aux entreprises.

Cependant, le nombre d’ouvertures d’emplois a augmenté dans les industries productrices de biens, comme la fabrication et la construction, confirmant que la réouverture a d’abord commencé dans ces deux secteurs. Toutefois, tout enthousiasme doit être tempéré car les offres d’emploi ont diminué de 28 % au cours des deux derniers mois, ce qui montre les difficultés causées par la pandémie de coronavirus. À titre de comparaison, il a fallu dix-huit mois pour que les offres d’emploi connaissent une baisse similaire lors de la grande crise financière de 2008-2009.

Une fois de plus, les traders doivent prendre ces données avec précaution. La pandémie COVID-19 a influencé la manière dont les données sont collectées et a affecté le taux de réponse – en avril, le taux est tombé à 44 % contre une moyenne de 54 % avant la pandémie.

Au total, au cours des douze derniers mois qui se sont terminés en avril 2020, la perte nette d’emplois s’est élevée à 13,9 millions, y compris les personnes qui ont pu être embauchées ou ont perdu leur emploi plus d’une fois au cours de l’année.

Lorsque le nombre d’embauches est inférieur à celui des personnes qui perdent leur emploi (départs), l’emploi diminue. Tant que cette situation ne sera pas inversée, la Fed aura du mal à inverser la tendance et à atteindre son mandat maximum en matière d’emploi.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.