Home > Actualités & Analyses Forex > Les premières demandes d’allocations de chômage dépassent le million

Les premières demandes d’allocations de chômage dépassent le million

L’un des effets de la pandémie sur les marchés financiers est qu’elle a transformé la façon dont les investisseurs interprètent les données économiques. Soudain, l’attention s’est déplacée des données mensuelles vers les données hebdomadaires, car la nécessité de réagir rapidement est plus importante.

C’est le cas des premières demandes d’allocations de chômage aux États-Unis. Considérées comme des données de deuxième, voire de troisième niveau dans le passé, elles sont devenues la principale mesure de l’impact de la pandémie sur l’économie. En période pré-pandémique, le marché se souciait rarement des écarts par rapport au nombre attendu. Aujourd’hui, les nouvelles selon lesquelles un million de personnes supplémentaires ont demandé des allocations de chômage en une semaine seulement révèlent les difficultés qui se cachent derrière la crise.

La reprise du marché du travail piétine

Près de trente millions de personnes aux États-Unis perçoivent encore une forme d’assurance chômage. Pour la semaine précédente, le marché s’attendait à ce que 930 000 personnes supplémentaires demandent des allocations de chômage, mais le nombre réel a dépassé 1,1 million.

Le marché de l’emploi est généralement considéré comme un indicateur retardé dans la théorie du cycle économique. En d’autres termes, il est en retard par rapport à la reprise ou à la contraction de l’économie. Les entreprises étant réticentes à embaucher de nouveaux employés en période de reprise économique, l’indicateur est en retard. C’est un comportement normal.

Une façon de mieux interpréter un tel indicateur est de vérifier les heures supplémentaires. Avant d’embaucher de nouvelles personnes, les entreprises ont tendance à surcharger leurs employés. C’est particulièrement vrai aux États-Unis, où l’augmentation constante des heures supplémentaires signale une reprise du marché du travail, ce qui réduit le décalage.

Les données du marché de l’emploi américain sont importantes car elles servent de référence pour le reste du monde. Comme cette pandémie a généré une récession économique mondiale, on s’attend à un impact similaire dans le monde entier.

Les données américaines montrent que certains secteurs ont été plus durement touchés que d’autres lors de la pandémie COVID-19. L’hôtellerie et le tourisme ont été les plus touchés. Est-ce quelque chose de spécifique aux États-Unis seulement ? Certainement pas.

En Europe, l’Espagne et l’Italie ont vu leur industrie touristique décimée. Les arrivées de touristes au Japon et à Hong Kong ont littéralement chuté à zéro. Il y a donc une cohérence dans l’interprétation des données d’une partie du monde pour se faire une opinion sur d’autres économies également.

Pour en revenir au marché du travail américain, les données d’hier confirment la lenteur de la reprise à venir. Il reste beaucoup de chemin à parcourir avant que le marché du travail puisse retrouver les niveaux d’avant la pandémie.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.