Home > Actualités & Analyses Forex > Les revenus de Boeing pour le deuxième trimestre 2020 ne répondent pas aux attentes

Les revenus de Boeing pour le deuxième trimestre 2020 ne répondent pas aux attentes

Les résultats de Boeing pour le deuxième trimestre 2020 ont de nouveau déçu – pour le quatrième trimestre consécutif. Le marché s’attendait à un bénéfice par action de 2,53 dollars, et Boeing a réussi à en réaliser presque le double, soit un bénéfice négatif de 4,79 dollars.

Cette chute survient alors que l’industrie aérienne continue de faire face à une période difficile en raison de la crise sanitaire COVID-19. La compagnie a donc immobilisé au sol sa flotte de 737 Max, ce qui a pesé sur ses résultats. Ces deux facteurs, ainsi que la baisse mondiale des livraisons d’avions et du trafic de passagers, sont censés être pris en compte dans l’estimation des bénéfices. Une surprise négative, comme celle livrée par Boeing, laisse présager d’autres problèmes, même au-delà de ce que l’on sait jusqu’à présent.

Mise en lumière des résultats financiers du deuxième trimestre 2020

Il n’est pas surprenant que la société ait déclaré une perte. Ce qui est surprenant, c’est qu’elle a déclaré une perte presque deux fois plus importante que prévu.

Sur des revenus de 11,8 milliards de dollars pour le deuxième trimestre 2020, elle a un cash-flow opérationnel négatif de 5,3 milliards de dollars. Cependant, les 32,4 milliards de dollars en liquidités et titres négociables, combinés à un arriéré de 409 milliards de dollars ou 4 500 avions commerciaux, ont atténué les chiffres décevants. Le cours de l’action Boeing a clôturé la journée à 166 dollars, soit une baisse de 2,83 %.

Les problèmes de Boeing, outre l’interminable saga du 737 Max, sont étroitement liés à l’évolution de l’industrie aérienne après le COVID-19. Avant la crise, l’industrie aérienne prévoyait un nombre élevé de passagers, après un record en 2019, les choses se sont effondrées.

Non seulement la demande de passagers est en baisse dans un avenir prévisible, mais le problème est que personne ne sait pour combien de temps. Si le virus persiste, comme cela semble être le cas quatre mois après l’apparition de l’épidémie dans le monde développé, les compagnies aériennes, et implicitement Boing, pourraient ne pas avoir suffisamment de ressources pour survivre.

Comme on estime que le trafic de passagers n’atteindra les niveaux pré-pandémiques que dans quelques années, les compagnies aériennes continueront à réduire leur flotte. D’où une diminution des commandes pour les constructeurs d’avions.

Boeing, cependant, a une activité diversifiée. Ce ne sont pas seulement les livraisons d’avions commerciaux qui comptent (là où elle est en concurrence avec Airbus), mais elle a un solide programme de défense, d’espace et de services.

En outre, pour défendre les mauvais résultats présentés hier, il faut savoir que de nombreux sites de production ont été fermés en raison du confinement généré par la crise du coronavirus. La réouverture progressive au cours de la deuxième partie du trimestre n’a pas suffi à compenser l’impact négatif qu’elle a eu sur les résultats de la société.

Au total, Boeing est actif dans une industrie fortement touchée par la pandémie – en plus des problèmes de mise au sol du 737 Max qu’elle a connus auparavant. Une mauvaise combinaison en période de récession économique.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.