Home > Actualités & Analyses Forex > Les taux d’intérêt américains négatifs pourraient-ils sauver l’économie mondiale?

Les taux d’intérêt américains négatifs pourraient-ils sauver l’économie mondiale?

Il n’y a pas si longtemps, l’idée d’une banque centrale déplaçant son taux d’intérêt en territoire négatif semblait absurde. Et pourtant, nous voilà, en 2020, confrontés à la plus grande crise économique de notre vie, et les taux d’intérêt négatifs sont déjà là.

Lorsque l’économie se porte bien, les banques centrales augmentent le niveau des taux d’intérêt pour lutter contre une éventuelle hausse de l’inflation. Les banques commerciales sont dissuadées de prêter aux particuliers et aux entreprises, car la politique monétaire se contracte. En cas de crise, c’est le contraire qui se produit : les banques centrales baissent le taux d’intérêt afin d’inciter les banques commerciales à emprunter. Ainsi, la politique monétaire devient expansionniste.

Traditionnellement, sur les marchés financiers, il suffit souvent d’échanger le différentiel de taux d’intérêt entre les différentes monnaies pour réussir. Ainsi, l’idée de taux d’intérêt négatifs interpelle à la fois les investisseurs et les responsables de la politique monétaire.

L’exemple du Yen

La Banque du Japon a été la première à introduire des taux d’intérêt négatifs sur les réserves excédentaires. En d’autres termes, les banques commerciales japonaises disposant de réserves excédentaires avaient deux options : soit prêter l’argent à l’économie réelle, soit le placer à la Banque du Japon, en payant des intérêts à la place. L’idée, évidemment, était d’inciter les banques commerciales à ne pas se séparer de l’argent.

Pour une monnaie, cela a un effet dilutif, car soudainement, la masse monétaire de l’économie augmente. Le yen s’est apprécié pendant plus de six mois après que la Banque du Japon ait initialement introduit des taux négatifs. La paire USDJPY, la plus importante, est tombée de 120 à 100 durant cette période.

La Fed va-t-elle passer au négatif ?

Toutes les grandes banques centrales ont leurs taux d’intérêt à la limite inférieure. De plus, elles s’engagent toutes dans une sorte d’assouplissement supplémentaire.

Dans certaines économies, comme la zone euro ou la Suisse, des taux d’intérêt négatifs existent depuis des années. Tout assouplissement supplémentaire, comme c’était le cas, est venu par le biais de différents programmes destinés à stimuler l’économie.

De nombreux économistes estiment que la Fed devrait elle aussi être négative. Un dollar plus fort a tendance à faire plus de mal que de bien en raison de son statut de monnaie de réserve mondiale. Des taux négatifs sur le dollar devraient l’affaiblir et offrir un certain soulagement, en particulier aux marchés émergents.

Cependant, si l’histoire nous apprend quelque chose, l’exemple du yen est suffisamment bon pour remettre en question une telle logique. En fin de compte, il s’agit d’un jeu de confiance dans la capacité d’une monnaie à fournir une réserve de valeur, avec ou sans taux d’intérêt négatifs.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte