Home > Actualités & Analyses Forex > Les taux d’intérêt : La course vers le fond

Les taux d’intérêt : La course vers le fond

Les investisseurs du monde entier ont pour mandat de rechercher le rendement le plus élevé avec le risque le plus faible possible. Des opportunités existent partout, car certains marchés en surpassent d’autres, en fonction de divers facteurs économiques, géopolitiques et autres facteurs fondamentaux. Tout au long de l’histoire, une chose est restée constante comme moteur du risque, plus précisément, la raison pour laquelle les investisseurs déplacent l’allocation de leur portefeuille d’un actif à l’autre. Il s’agit du niveau des taux d’intérêt.

Une étude qui a compilé les taux d’intérêt depuis l’an 3000 avant JC (taux à court et long terme), révèle qu’après 2005, les taux à court et long terme étaient proches de zéro. Ce qui dépasse les niveaux observés dans les années 1930 lors de la Grande Dépression. Lorsque seuls les taux à court terme ont baissé, tandis que les taux à long terme se sont maintenus entre 2 et 4 %.  Les investisseurs à long terme ont finalement été récompensés et ont eu une raison d’être patients.

Que diriez-vous de 2020 ?

2020: Taux directeur mondial à zéro ou inférieur à zéro

Après la crise financière mondiale de 2008, les taux d’intérêt ont légèrement augmenté. Alors que la zone euro et le Japon étaient pour la plupart en territoire négatif (surtout après l’arrivée de Draghi à la présidence de la BCE en 2011), d’autres parties du monde offraient des rendements élevés aux investisseurs (par exemple, l’Australie et les États-Unis).

La Fed y a même fait une incursion de quelques années vers la fin de 2018, estimant qu’elle avait rempli son mandat de stabilité des prix et de maximisation de l’emploi. Cependant, le premier choc exogène a envoyé les décideurs politiques dans une course vers le fond. La question est de savoir quelle est la signification du niveau zéro d’aujourd’hui.

Le graphique ci-dessus révèle que le taux directeur mondial en avril 2020 est bien en dessous des niveaux les plus bas de la crise financière post-mondiale en 2008-2009. Alors, où les investisseurs vont-ils se tourner dans leur recherche de rendements plus élevés ?

Une réponse évidente est le marché boursier. Une récente enquête de la Bank of America auprès des gestionnaires de fonds mondiaux révèle que les investisseurs institutionnels sont réticents face à la reprise économique. De plus, le sentiment haussier/baissier se transforme en un biais baissier, car seuls certains des gestionnaires interrogés pensent encore que le marché est haussier.

Et pourtant, le Nasdaq est positif pour l’année, tandis que le S&P500 et le DJIA poursuivent leur reprise à la surprise de beaucoup. En outre, tous les dirigeants interrogés ont convenu qu’une reprise est à prévoir – une reprise en V, un marché haussier, un marché baissier, une reprise en U ou en W. En d’autres termes, d’une manière ou d’une autre, la reprise finit par avoir lieu.

Comme les taux d’intérêt ont atteint des niveaux historiquement bas et que la tendance à la baisse est là pour durer, les investisseurs n’ont pas d’autre choix que de prendre le risque du marché boursier. Quant à la prime, espérons que ce soit la reprise économique dont tout le monde se soucie.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.