Home > Actualités & Analyses Forex > Les USA bien placés pour gagner une guerre froide des devises selon PIMCO

Les USA bien placés pour gagner une guerre froide des devises selon PIMCO

Selon Joachim Fels, conseiller économique mondial chez Pimco, les États-Unis sortiront probablement vainqueurs d’une « guerre froide de devises » qui s’intensifie actuellement.

« S’il y a un gagnant dans cette « guerre froide des devises », ce sera les États-Unis, dans le sens où le Dollar risque davantage de s’affaiblir que de se renforcer à partir de sa situation actuelle », a déclaré Joachim Fels.

Selon lui, une guerre froide sur le front des devises est un conflit qui ne consiste pas en une intervention pure et simple de la Banque Centrale sur les marchés des changes, mais en des baisses de taux d’intérêt, des taux d’intérêt négatifs (comme en Europe et au Japon), un assouplissement quantitatif et un contrôle de la courbe des rendements.

Dans le cas des États-Unis, les « tweets présidentiels » entrent également en ligne de compte, a ajouté M. Fels.

Il a noté qu’au début de 2017, peu après son élection, le Président américain Donald Trump a parlé au secrétaire au Trésor Steven Mnuchin de la nécessité d’un Dollar plus faible. Par la suite, le billet vert s’est affaibli pendant toute l’année.

« La même chose pourrait se reproduire, d’autant plus que la Fed a évidemment plus de marge de manœuvre pour réduire les taux d’intérêt que la Banque Centrale Européenne ou la Banque du Japon « , selon Fels.

« L’administration américaine a probablement le dessus dans cette guerre des changes « , a-t-il ajouté.

La « guerre froide des devises se réchauffe », a dit Fels, notant que la Fed et la BoJ sont susceptibles de baisser prochainement les taux d’intérêt. Les analystes prévoient également que la BCE, qui tiendra sa prochaine réunion de politique monétaire jeudi, réduira ses taux plus tard cette année.

« De toute évidence, nous nous retrouvons de nouveau dans une situation où tout le monde aimerait voir une monnaie plus faible. Personne, aucune Banque Centrale, ne veut vraiment une monnaie plus forte et c’est pourquoi il s’agit d’une guerre froide », a-t-il dit.

La semaine dernière, le Président de la Fed de New York, John Williams, a déclaré que les Banques Centrales doivent agir rapidement et énergiquement lorsque les taux sont bas et que la croissance économique ralentit.

« Il vaut mieux prendre des mesures préventives que d’attendre que la catastrophe se produise « , a-t-il déclaré à l’assemblée annuelle de la Central Bank Research Association.

M. Fels a indiqué que de nombreux observateurs du marché fixent la baisse de taux à 25 points de base en Juillet, mais il reste à voir si la Fed réduira ses taux lors de sa réunion de la semaine prochaine ou si elle attendra pour réduire directement de 50 points, comme le laisse à penser certaines indications.

« La grande question est à présent de savoir si faites-vous 25 (points de base) en Juillet, puis 25 autres en Septembre ? Ou 50 (bps) en une seule fois ? » a déclaré Fels.

« Je pense qu’il y a au moins une chance sur deux qu’ils décident d’être un peu plus agressifs et baisse de 0.50% à la fin juillet, tout en laissant la porte ouverte à une autre réduction avant la fin de l’année, » a-t-il ajouté.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte