Home > Actualités & Analyses Forex > L’euro après les rapports de la réunion de politique monétaire de la BCE

L’euro après les rapports de la réunion de politique monétaire de la BCE

Les paires d’euros sont plus basses. Depuis le début de la semaine de trading, l’euro a été échangé avec un ton baissier face à toutes les principales devises – le GBP, l’AUD, le CAD, l’USD ou le JPY. Depuis le début de l’année de trading, il a perdu du terrain mais reste suffisamment élevé pour déclencher des remarques dovish de la BCE. 

Dans l’une des premières interviews de la nouvelle année, Christine Lagarde, la présidente de la BCE, a de nouveau mentionné le risque que le taux de change élevé fait peser sur l’inflation. Plus précisément, la BCE fait référence au taux de change EURUSD.

Hier, la BCE a publié les rapports de la réunion de politique monétaire. Ces rapports, qui équivalent au procès-verbal de la réunion du FOMC de la Fed, représentent un enregistrement détaillé de toutes les discussions qui ont eu lieu lors de la précédente réunion du Conseil de Direction.

Il s’avère que le taux de change élevé a été un sujet intensément débattu.

Une synthèse des rapports de la dernière réunion de politique générale de la BCE

L’introduction des comptes de la BCE visait à accroître sa transparence – et sa crédibilité. Une banque centrale s’efforce d’être crédible et transparente si elle veut que son action soit comprise par la population et qu’il lui soit plus facile de remplir son mandat.

Les rapports de la réunion de décembre ont montré un large accord sur la politique monétaire présentée par l’économiste en chef de la banque, Philip Lane. Certains membres se sont prononcés en faveur d’une enveloppe plus importante pour le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie, tandis que d’autres n’ont préconisé qu’une augmentation modérée. Néanmoins, un consensus existait pour une augmentation, que la BCE a livrée.

Quant au taux de change de l’euro, les membres du conseil des gouverneurs ont exprimé des inquiétudes quant au taux de change élevé et à son poids sur l’inflation.  Après tout, la BCE n’a qu’un seul mandat : la stabilité des prix en dessous mais proche de 2 %, mais l’inflation menace maintenant de se rompre sous zéro. Par conséquent, l’inflation étant si éloignée de l’objectif, il semble raisonnable que les rapports mentionnent la préoccupation des membres.

Dans l’intervalle, l’euro s’est affaibli par rapport aux sommets atteints. Les participants au marché sont bien conscients du fait que la première réunion de la BCE est prévue la semaine prochaine, et le risque est que la banque centrale décide d’agir. Pourquoi maintenant ?

Plusieurs raisons existent, dont la plus impérieuse est le confinement prolongé dans toute l’Europe alors que la deuxième vague de la pandémie frappe de plein fouet le vieux continent.

Pourquoi attendre, alors que l’Allemagne prolonge son confinement jusqu’en avril et veut appliquer des mesures encore plus sévères, et que la France vient d’annoncer hier un couvre-feu à partir de 18 heures ?

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.