Home > Actualités & Analyses Forex > L’euro reste attractif malgré la dégradation du PIB de la zone euro

L’euro reste attractif malgré la dégradation du PIB de la zone euro

L’euro continue son retour en force après la baisse du début de l’année de trading. Malgré tous les aspects négatifs de l’Europe, et il y en a quelques-uns, l’euro reste résistant et trouve des acheteurs à chaque baisse. 

La Commission européenne a récemment revu à la baisse ses prévisions économiques pour l’année à venir. Elle a révisé la croissance économique à la baisse, citant un hiver pire que prévu et des confinements plus longs en raison de la pandémie. On pourrait ajouter ici le fiasco total de la campagne de vaccination en Europe ainsi que l’insuffisance des mesures de relance budgétaire par rapport à d’autres parties du monde (par exemple, les États-Unis). En outre, l’Europe est affaiblie par le départ du Royaume-Uni de l’Union à la fin de l’année dernière.

L’euro supporté par le tournant positif de la politique italienne

Une chose s’est produite en Europe dernièrement qui pourrait expliquer la montée de l’euro. C’est que l’Italie a un nouveau Premier ministre. Seulement, il ne s’agit pas de n’importe quel premier ministre, mais de Mario Draghi, l’ancien président de la BCE, crédité d’avoir sauvé l’euro il y a quelques années en disant que la BCE ferait « tout ce qu’il faut » pour supporter la monnaie commune.

Les marchés ont adoré l’évolution de la politique italienne. Depuis que la nouvelle est devenue officielle, le spread italien a baissé car la foi en Draghi reste à un niveau élevé dans les cercles européens.

A partir de ce moment, l’euro a rebondi de ses plus bas niveaux. La paire EURUSD est passée de moins de 1,20 à un niveau proche de 1,22 hier. De plus, la paire EURJPY se trade bien au-dessus de 128 alors que l’EURAUD et l’EURCAD restent supportés par des baisses, eux aussi, affectés par la hausse des prix des commodités plutôt que par ce qui se passe avec l’Euro.

Certains affirment que Draghi est revenu maintenant pour sauver l’Europe après avoir sauvé l’euro. Cependant, peu se souviennent que Draghi a été le premier président de la BCE à ne jamais relever les taux au cours de ses huit années au plus fort des institutions. De plus, sa positive extrêmement dovish est à l’origine de l’assouplissement de l’euro, qui est passé de 1,40 à presque la parité avec le dollar. Cette baisse a aidé les exportations européennes et a contribué à la croissance économique, mais néanmoins, c’est un euro plus bas qui a été instrumentalisé par les politiques de Draghi.

Maintenant qu’il a retrouvé un rôle majeur dans la politique européenne, il ne faut pas s’étonner de voir l’Italie s’engager plus activement dans la foi du vieux continent. Son retour ne devrait être qu’un facteur baissier de plus à ajouter à la liste de l’euro mentionnée au début de cet article.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.