Home > Actualités & Analyses Forex > L’Europe pourrait souffrir à cause du Brexit et du Covid

L’Europe pourrait souffrir à cause du Brexit et du Covid

L’Europe est l’une des régions les plus durement touchées par la pandémie de coronavirus. Elle est la seule région à avoir été contrainte de confiner ses économies non pas une, mais deux fois. Bien que les mesures prises par les différents gouvernements diffèrent, le choc économique reste. 

À l’approche de la fin de l’année, tout le monde se concentre sur ce qui va suivre ? Le 27 décembre, les journées européennes de vaccination commencent. La Commission européenne a soigneusement planifié cette journée afin que tous les pays commencent à vacciner presque en même temps. Cependant, des critiques ont été formulées sur la manière dont la Commission a géré la pandémie, notamment sur les négociations concernant l’achat de vaccins.

Risques pour la cohésion européenne

L’une des choses positives que la pandémie a apportées est l’unité européenne. Pour la première fois dans l’histoire, l’Europe a émis une dette commune – une étape critique dans la naissance d’une intégration longtemps souhaitée dans l’espace fiscal.

Mais un article récent de Spiegel, un journal allemand, menace la cohésion même dont nous avons parlé plus tôt. Il semble que l’Union européenne ait rejeté une offre d’achat de 200 millions de vaccins de la société allemande BioNTech pour s’assurer que Sanofi (société française) obtienne une commande similaire. En attendant, Sanofi a reporté la date de livraison de ses vaccins d’au moins six mois, et l’UE se retrouve donc avec moins de vaccins que d’autres pays.

L’histoire reste à vérifier, mais si elle est vraie, elle présente des risques majeurs car les gouvernements pourraient commencer à passer des commandes de leur propre chef – en contournant la Commission. Les Allemands sont extrêmement ennuyés que le pays ait perdu la course aux vaccins contre les États-Unis et le Royaume-Uni, alors que le vaccin a été développé pour la première fois en Allemagne.

Une monnaie forte pèse sur l’inflation

Une autre menace se présente sous la forme d’une monnaie forte. L’euro, la monnaie commune, se situe près des sommets de 2020, se négociant aux alentours de 1,22. Comme la Banque centrale européenne (BCE) l’a mentionné à plusieurs reprises, la monnaie forte représente un risque pour l’inflation, car sa force pèse, et elle rend le mandat de la banque centrale difficile à atteindre.

Des voix s’élèvent pour demander que l’euro s’échange au plus tôt à 1,25, et à en juger par l’évolution des prix aux niveaux récents ; il ne faut pas s’étonner de le voir en 2021.

Le Brexit

Nous ne savons toujours pas ce que le Brexit va apporter. Des scénarios ont été envisagés, mais la réalité est généralement différente. Le risque ici est que le Brexit ait un impact négatif plus fort sur les économies européennes qu’on ne le pensait initialement.

Au total, ce sont trois domaines à considérer comme susceptibles de générer des risques pour l’Europe et le projet européen au cours de l’année à venir. Si l’on ajoute la pandémie actuelle, l’image n’est pas du tout positive.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.