Home > Actualités & Analyses Forex > L’Europe répond à la crise du Coronavirus

L’Europe répond à la crise du Coronavirus

Les pays de la zone euro ont commencé à réagir à la propagation rapide du coronavirus sur le continent après que de nouvelles infections aient été signalées. Le Royaume-Uni a enregistré 4 nouveaux cas de virus, et l’Italie a vu le taux d’infection global doubler en 24 heures, alors que beaucoup d’entre nous commencent à regretter d’avoir réservé des vols pour nos vacances d’été dans les pays d’Europe occidentale.

En conséquence, les pays européens, dont l’Italie, ont présenté des changements potentiels de politique budgétaire qui pourraient contribuer à atténuer les effets de la crise. Quelle est donc l’ampleur exacte du problème et comment les européens envisagent-ils d’empêcher qu’il ne cause encore plus de dégâts à leurs citoyens et à leurs entreprises ?

Le Problème


L’impact sur le marché a été évident la semaine dernière, car l’euro a connu son plus grand rallye contre le dollar depuis avril 2017, le taux de change étant passé de 1,083 à 1,118 $ sur une période de 7 jours de trading. Les marchés des indices européens ont également beaucoup souffert du renforcement de la monnaie, et nous avons pu voir de nombreux indices subir d’énormes niveaux de court-circuit. Traditionnellement, lorsque la monnaie d’une région augmente, cela a un impact sur la demande extérieure des investisseurs qui cherchent à acheter ou à investir dans cette région, et c’est ce que nous avons vu se produire. Le DAX, qui est le plus grand indice boursier européen, a chuté à hauteur de 13540 – la barre des 12000 étant ce qui a été la plus forte baisse depuis le crash de 2008.

Bien que les petits vendeurs aient pu bénéficier de ces récentes baisses, les économies respectives concernées ont souffert, ce qui a conduit à les politiques en place à « s’attaquer au problème », afin de permettre aux gens de retourner à leur vie quotidienne, sans craindre d’éventuelles infections. L’accès aux voyages est freiné, ce qui entraîne en fin de compte des difficultés pour se rendre au travail et en revenir.
Avec ces paniques qui font surface non seulement dans la vie quotidienne, mais aussi sur les marchés, les banques centrales et les politiciens se dispersent pour trouver des solutions à cette menace toujours croissante.

La solution

Jusqu’à présent, les solutions sont venues des banques centrales. La BCE a déclaré qu’elles resteraient « vigilantes » et continueraient à surveiller les données économiques et à réagir si nécessaire pour ajuster éventuellement les instruments économiques dont elles est responsable. Depuis les commentaires du vice-président de la BCE, Luis de Guindos, nous avons assisté à la publication du rapport sur l’indice des prix à la consommation de la zone euro, qui était prévu à 1,2 %. Le rapport n’a montré aucun changement, ce qui signifie que pour l’instant, la banque centrale peut continuer à maintenir les réductions de taux jusqu’à ce que l’impact soit plus important.

L’Italie, en revanche, avance rapidement. Elle consacre 3,6 milliards d’euros à l’économie pour aider les entreprises les plus touchées par la propagation du virus. L’objectif sera d’accorder des crédits d’impôt aux entreprises qui ont subi une baisse de revenus de plus de 25 % au cours de cette période, dans l’espoir que les travailleurs n’en ressentent pas les effets.

Les pays du G7 doivent également échanger cette semaine pour discuter de la question plus en profondeur, avec la possibilité d’une intervention économique conjointe pour empêcher les marchés de bouger de la même manière qu’en 2008.

Quel que soit le résultat, les marchés ont réagi jusqu’à présent en consolidant les mouvements de prix, dans l’attente de nouvelles orientations sur les solutions introduites ; pour voir s’ils suivent le rythme du problème, avant que nous ne voyions une fin définitive et complète à cette histoire.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte