Home > Actualités & Analyses Forex > Libra: La crypto-monnaie de Facebook pourrait être abandonnée, mais le Bitcoin n’en a cure

Libra: La crypto-monnaie de Facebook pourrait être abandonnée, mais le Bitcoin n’en a cure

La Libra Association, l’organe directeur du projet de stablecoin de Facebook, a tenu sa réunion inaugurale hier à Genève, en Suisse.

Selon un rapport de Reuters du 14 octobre, le consortium a réaffirmé son intérêt pour la création d’une monnaie stable axée sur les paiements, qui serait compensée par un panier de diverses monnaies fiat prétendument stables.

L’Association Libra fixe les règles de gouvernance

En plus d’exprimer explicitement leur intérêt pour le projet, les 21 membres du consortium ont formé un conseil d’administration de cinq membres et se sont mis d’accord sur des statuts provisoires qui, selon le droit suisse, doivent décrire comment l’organisation sera régie.

La plupart des décisions importantes nécessiteront un vote majoritaire du conseil de direction, tandis que les changements proposés à la composition ou à la gestion de la réserve devront être adoptés à la majorité des deux tiers.

Le conseil d’administration de cinq membres se compose de David Marcus de Facebook, de représentants de Kiva Microfunds, une organisation à but non lucratif, de PayU, de la société de capital risque Andreessen Horowitz et de Xapo Holdings Limited.

Les principaux membres ont fuit l’Association Libra

La réunion d’aujourd’hui à Genève fait suite à une série de retraits d’anciens membres du consortium. hier, Booking Holdings, propriétaire des sites de voyage booking.com, priceline.com, agoda.com et Kayak, s’est retiré de la Libra Association.

D’autres grandes entreprises liées aux paiements et au commerce ont quitté l’association quelques jours plus tôt, notamment Mastercard, Visa, eBay, Stripe et PayPal. Selon Reuters, la seule société de paiement qui reste dans la Libra Association est PayU, basée aux Pays-Bas, qui ne serait pas présente aux États-Unis, au Canada et dans de nombreuses régions d’Afrique et du Moyen Orient.

Une raison d’être optimiste ?

L’Association Libra semble rester optimiste quant à la poursuite du projet. Dante Disparte, responsable de la politique et de la communication de la Libra Association, a déclaré à Reuters que la récente fuite des principaux bailleurs de fonds est  » une correction ; ce n’est pas un revers « . Toutefois, Disparte a admis que la crypto-monnaie pourrait subir des retards, car les organismes de réglementation continuent d’examiner le projet à la loupe.

Hier, le secrétaire au Trésor des États-Unis, Steven Mnuchin, a d’ailleurs déclaré que les entreprises avaient quitté le projet Libra parce qu’il n’était pas « à la hauteur » des normes américaines de lutte contre le blanchiment de capitaux. Mnuchin a ajouté que, si le projet n’est pas conforme au moment de son lancement, il pourrait donner lieu à des mesures de la part du Financial Crimes Enforcement Network, qui est du ressort du département au Trésor américain.

Rappelons également que Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, doit témoigner sur le projet devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants lors d’une audition intitulée « An Examination of Facebook and Its Impact on the Financial Services and Housing Sectors » qui aura lieu le 23 octobre.

On peut sans trop de risques s’attendre à ce qu’une pluie de critiques continue d’accabler le projet de Facebook suite à cette audition.

Quel impact sur le Bitcoin?

Sur le Bitcoin, on notera que bien que ces informations n’ait eu que peu d’impact sur les échanges, cela n’est clairement pas une bonne nouvelle.

Beaucoup d’experts parient en effet sur le fait que le Libra initiera de façon plus ou moins forcée les utilisateurs de Facebook aux crypto-monnaies, ce qui pourrait favoriser l’adoption et l’utilisation d’autres crypto-monnaies, le Bitcoin au premier plan, en tant pionnier, et plus importante crypto-monnaie en termes de capitalisation.

Par conséquent, même si les inquiétudes au sujet du Libra peuvent ne pas être suffisante pour faire chuter le BTC/USD, elles peuvent l’être pour l’empêcher de progresser…

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte