Home > Actualités & Analyses Forex > L’indice PMI de la zone euro pourrait surprendre les marchés demain

L’indice PMI de la zone euro pourrait surprendre les marchés demain

Les PMI (Purchasing Managers Index) préliminaires sont attendus demain dans la zone euro, et il y a de fortes chances qu’ils dépassent les attentes. 

Une surprise positive devrait soutenir la demande pour l’euro, surtout si nous voyons des chiffres supérieurs au niveau 50.

Les prévisions, cependant, ne soutiennent aucun PMI au-dessus du niveau 50. Pour rappel, lorsque l’indice PMI dépasse le niveau des 50, il montre un secteur économique en expansion, alors qu’en dessous de ce niveau, il montre une contraction. Naturellement, en raison de la crise sanitaire et des blocages économiques, les indices de confiance des consommateurs dans la zone euro ont considérablement diminué, pour atteindre des niveaux historiquement bas.

Le rebond du PMI va se poursuivre

L’indice PMI de l’industrie manufacturière devrait passer de 39,4 à 43,8, tandis que l’indice PMI des services devrait passer de 30,5 à 40,5. Bien qu’ils soient tous deux bien en dessous du seuil d’expansion, il est possible d’avoir quelques surprises positives, notamment en ce qui concerne les données régionales.

Les investisseurs examinent toujours les principales économies de la zone euro et interprètent les données régionales en même temps que les indices de confiance des consommateurs pour l’ensemble de la zone euro. Plus précisément, les données relatives à l’Allemagne et à la France font souvent bouger les marchés plus que l’indice des prix à la consommation réel de la zone euro.

Comme ces deux pays sont le moteur économique de l’Europe, les améliorations qui y sont apportées laissent entrevoir des retombées futures sur d’autres économies. Les opérateurs prospectifs réagissent les premiers à de tels écarts. Si l’on en juge par la publication du ZEW allemand de la semaine dernière, il est probable que les indices de confiance des consommateurs allemands continuent de se redresser, peut-être même en territoire d’expansion.

L’Europe est étroitement surveillée par le reste du monde, en particulier par les États-Unis, qui rouvrent leurs portes après trois mois d’immobilisation. En toute justice, ces fermetures ont connu plusieurs étapes de mise en œuvre, très drastiques dans certains pays (Italie, Espagne, par exemple) ou plus souples (Allemagne, par exemple).

À l’approche des vacances d’été, les Européens se préparent à dépenser une partie de l’argent que les gouvernements sont si désireux de leur donner. Les vacanciers ont déjà vendu des forfaits à l’Espagne et aux rivieras italiennes ensoleillées, ce qui devrait contribuer à renforcer les indices de diffusion économique comme les PMI.

Le point clé ici est que, lentement mais sûrement, le monde apprend à vivre avec le virus. Les économies ne peuvent pas être fermées indéfiniment, et des mesures de précaution définissent la nouvelle normalité.

Une surprise positive dans les PMI de demain ne doit pas être exclue. La semaine dernière, la Banque centrale européenne (BCE) a révélé que les banques ont pris 1 400 milliards d’euros via son nouveau programme TLTRO (Targeted Long-Term Financial Operations). Cet argent doit bien aller quelque part.

Où, si ce n’est dans l’économie ?

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.