Home > Actualités & Analyses Forex > L’ISM – non manufacturier augmente le plus depuis 1997

L’ISM – non manufacturier augmente le plus depuis 1997

Les investisseurs à la recherche d’une reprise en forme de V ont peut-être trouvé une donnée économique américaine qui ressemble à celle-ci : l’ISM Non-Manufacturier. Pour le mois de juin, il a dépassé les attentes, s’installant en territoire d’expansion. 

La majorité du secteur des services a progressé – indice de l’activité des entreprises, indice des nouvelles commandes, indice des livraisons des fournisseurs, et même l’indice de l’emploi. Cependant, une composante particulière n’est pas entrée en territoire de croissance. Vous l’avez déjà deviné, il s’agit de la composante emploi.

Le retour des services américains

Les données montrent de bonnes nouvelles à de nombreux niveaux. Tout d’abord, les attentes du marché étaient de voir la croissance atteindre le niveau 50 – la ligne de démarcation entre expansion et contraction. Si l’on considère la publication du mois précédent de 45,4, même le niveau 50 aurait montré une progression. Au lieu de cela, la publication de 57 a marqué la plus grande augmentation en un mois depuis 1997.

Deuxièmement, l’économie américaine étant basée sur les services, l’évolution du secteur a un impact important sur le PIB global. Par conséquent, on s’attend à ce qu’il y ait des retombées positives sur l’empreinte du PIB plus tard dans le temps.

Troisièmement, si l’on considère certaines industries du secteur, on constate également un fort retour du volume des ventes. Par exemple, les entreprises des secteurs de l’agriculture, de la sylviculture, de la pêche et de la chasse ont connu une hausse surprenante de leur volume de ventes au cours des quatre dernières semaines. Cela suggère que le consommateur est lui aussi en forte reprise, les investisseurs étant attentifs aux données plus tard dans le mois. Même les prix ont augmenté, calmant les nerfs des investisseurs qui voient les conditions parfaites pour que la déflation s’installe.

Toutefois, la prudence s’impose, notamment dans l’interprétation d’un indice comme l’ISM. Toute progression est interprétée par rapport au niveau du mois précédent. En d’autres termes, si une économie se contracte de 50% puis augmente de 5%, l’ISM montre une expansion, mais l’activité globale est loin des valeurs initiales.

De plus, la composante emploi est l’une des plus surveillées par les investisseurs et les traders. Généralement, l’ISM non manufacturier est publié au cours de la même semaine de trading que le NFP, quelques jours avant les données sur l’emploi – cette fois, c’était différent en raison des vacances du 4 juillet. Les traders considèrent que la composante emploi de l’ISM est une indication forte de ce que le NFP publiera plus tard.

Comme la composante emploi est restée en dessous du territoire d’expansion, on peut conclure que l’enthousiasme du NFP vendredi dernier n’est pas justifié. Davantage de données sont nécessaires pour comprendre pleinement la force du rapport ISM non manufacturier de juin 2020.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.