Home > Actualités & Analyses Forex > Next Generation EU – Des subventions et des prêts pour les États membres, mais pas encore d’argent versé

Next Generation EU – Des subventions et des prêts pour les États membres, mais pas encore d’argent versé

La pandémie de COVID-19 a entraîné des réponses budgétaires impressionnantes dans le monde entier. Les États-Unis, une fois de plus, ont montré la voie, mais l’Europe a également agi avec force. 

Pour la toute première fois, une politique budgétaire paneuropéenne, baptisée ‘Next Generation EU’, est censée fournir des subventions et des prêts aux États membres. Le programme est conçu pour aider les pays qui se battent pour sortir de la pandémie et les fonds à recevoir dépendent de la gravité de l’impact de la pandémie sur l’économie.

Au moment où le programme Next Generation EU a été annoncé, l’euro, la monnaie commune, a connu une hausse spectaculaire dans tous les tableaux de bord. L’optimisme prévalait et la confiance dans le projet européen commun atteignait des sommets.

Avance rapide jusqu’en mars 2021, et pas un seul euro n’a encore été versé à aucun des pays européens. À l’inverse, les États-Unis ont déjà distribué au moins deux séries de mesures de relance budgétaire directement aux citoyens, et la reprise économique en Amérique dépassera donc celle de l’Europe.

Patience – le nerf de la guerre en Europe

Le problème du programme européen Next Generation est qu’il est censé être déboursé à temps. Or, en cas de pandémie, la population n’a pas assez de patience, et pour une bonne raison.

L’impact cumulé des fonds européens de Next Generation sur le PIB réel est censé représenter 12 % du PIB de la zone euro d’ici à 2026, ce qui est tout à fait stupéfiant. Toutefois, le chemin à parcourir est semé d’embûches et, à l’heure actuelle, deux d’entre elles sortent du lot.

Le premier est le déploiement de la vaccination. La Commission européenne a commandé les doses trop tard et n’a pas réussi à assurer une livraison en temps voulu. Elle a passé une commande pour l’ensemble de l’Union dans l’espoir d’obtenir de meilleurs prix, donc un coût moindre. Elle y est parvenue, mais au prix de livraisons tardives. En fin de compte, le retard dans le déploiement de la vaccination absorbera des pourcentages du PIB et entraînera probablement un coût plus élevé à long terme.

Une autre provient de la façon dont le Next Generation EU a été conçu en premier lieu. Un an après le début de la pandémie, pas un seul euro n’a atteint sa destination.

Le ralentissement du déploiement des fonds et des vaccins pourrait s’avérer trop coûteux pour l’Europe à long terme. Maintenant que le Royaume-Uni est parti, le danger est que la population européenne se retourne contre le projet commun en raison d’une bureaucratie accrue.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.