Home > Actualités & Analyses Forex > NFP meilleurs que prévus mais le chômage de base a augmenté

NFP meilleurs que prévus mais le chômage de base a augmenté

Le communiqué des NFP de vendredi dernier s’est avéré être un non-événement pour les traders de devises. Le mouvement initial de hausse du dollar, provoqué par un titre meilleur que prévu, s’est inversé à la fin de la journée de trading, les traders ayant appris plus de détails sur le rapport d’août sur l’emploi. 

L’économie américaine a créé 1,37 million de nouveaux emplois en août, alimentant l’espoir d’un retour en force. La plus grande surprise est venue du taux de chômage – il est tombé à 8,4 %, alors que les prévisions étaient de 9,8 % et qu’il était de 10,2 % auparavant.

Toutefois, derrière les gros titres positifs, certains éléments méritent une attention particulière. Parmi eux, le nombre de personnes qui ont perdu leur emploi de façon permanente et le taux de chômage de base.

Le chômage suite à une perte d’emploi permanente est en hausse

L’un des plus gros problèmes de la pandémie de coronavirus est venu du marché du travail. Comment maintenir les gens au travail alors que de nombreux pays ou États étaient en mode de confinement ? La réponse est venue des aides d’État et il était donc difficile d’estimer l’impact de la crise sur le marché du travail.

Aux États-Unis, ce qui inquiète le plus après le rapport des NFP du mois d’août, c’est le nombre de pertes d’emplois permanents. Il continue d’augmenter depuis février, sans même que la tendance puisse s’inverser à l’avenir. Tant que cette tendance n’aura pas changé, il est difficile d’interpréter les données relatives à l’emploi comme étant positives.

Un autre élément qui vient gâcher la tendance positive est le taux de chômage de base. Le taux de chômage de base fait référence aux chômeurs permanents et marginaux tout en supprimant le chômage temporaire. Le taux s’est établi à 5,8 % en août, juste en dessous de son niveau record de juin.

En d’autres termes, il suggère qu’une plus grande partie du chômage passe du chômage temporaire au chômage permanent. Plus précisément, le nombre de chômeurs permanents a fait un bond de 19 % en un seul mois, le mois d’août étant le premier depuis mars, où moins de la moitié du chômage est temporaire.

La récession économique créée par la pandémie de coronavirus est sans précédent. Les gouvernements et les banques centrales ont pris, à ce titre, des mesures sans précédent.

De ce fait, les indicateurs traditionnels sont faussés, et l’interprétation des données correctes est essentielle pour comprendre la véritable nature de la reprise économique, si elle existe. Par conséquent, il est toujours judicieux de creuser davantage les communiqués économiques, car il y a toujours quelque chose d’autre qui se cache derrière le titre.

Bien sûr, la baisse du taux de chômage est une évolution bienvenue. Toutefois, si elle ne s’accompagne pas d’une baisse de l’indicateur de base, le risque d’un retournement est élevé.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.