Home > Actualités & Analyses Forex > Nouvelle amélioration des données PMI de la zone euro

Nouvelle amélioration des données PMI de la zone euro

Les données de l’indice des directeurs d’achat (PMI) pour juin 2020 ont été suivies de près par les traders et les économistes aujourd’hui. Il devrait montrer une nouvelle amélioration de l’activité économique. Il n’a pas déçu.

Cependant, si l’on regarde les détails, il ne faut pas se laisser tromper par le rebond. Même si et quand les PMI retournent en territoire d’expansion (au-dessus du niveau 50), cela ne signifie pas que l’économie a connu une reprise en forme de V. Elle montre seulement une croissance, mais à partir de niveaux inférieurs. Pour une meilleure compréhension, pensez aux données en termes de pourcentages – une baisse de 10 % suivie d’une hausse de 10 % indique toujours un déclin.

Positifs et négatifs des PMI de la zone euro d’aujourd’hui

Les données flash publiées aujourd’hui font référence à l’indice composite PMI européen, à l’indice d’activité PMI des services, à l’indice de production PMI de l’industrie manufacturière, et à l’ensemble des PMI de l’industrie manufacturière et des services – ils ont tous atteint leur plus haut niveau depuis 4 mois. Bien que cela soit considéré comme un signe positif, le travail d’un trader consiste à examiner les détails et à sélectionner les informations pertinentes qui, associées à d’autres communiqués économiques, aident à former une image plus globale.

Le marché l’a pris avec optimisme. L’euro a augmenté dans tous les domaines, avec la paire EURUSD qui a atteint 1,13 après avoir clôturé en dessous de 1,12 vendredi dernier, et la paire EURGBP qui s’est échangé au-dessus de 0,90.

En ce qui concerne la production économique de la zone euro, le composite (c’est-à-dire les secteurs des services et de l’industrie manufacturière combinés) montre un léger déclin de l’activité, les services continuant à baisser, bien qu’à un rythme plus lent. Alors que la production du secteur manufacturier est restée relativement stable, les nouvelles commandes ont chuté pour le vingt et unième mois consécutif, ce qui indique une contraction des nouvelles activités.

Le travail en cours a également diminué, tant pour les services européens que pour les services manufacturiers. La forte diminution des arriérés dans le secteur manufacturier est particulièrement préoccupante, ce qui reflète la forte baisse de l’encours des affaires.

Les suppressions d’emplois restent également élevées dans les deux secteurs. Quant aux prix des intrants et des extrants, les premiers ont légèrement augmenté, tandis que les seconds ont baissé (pour le secteur manufacturier, les prix de vente sont en baisse pour le douzième mois consécutif).

Dans l’ensemble, il n’y a guère de quoi se réjouir. L’emploi est faible, les prix continuent de baisser et la production diminue surtout. Traduit dans la langue de bois de la banque centrale, la baisse continue des prix exerce une pression sur l’inflation et, surtout, sur les anticipations d’inflation. Pour une banque centrale comme la BCE qui a un cadre de ciblage de l’inflation, c’est la chose la plus importante à surveiller et à interpréter.

Jusqu’à présent, les PMI continuent de dépeindre une lente reprise économique, et la BCE va probablement conserver son message dovish.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte