Home > Actualités & Analyses Forex > Nouvelles du vaccin COVID-19 – Juste à temps pour les banques allemandes

Nouvelles du vaccin COVID-19 – Juste à temps pour les banques allemandes

L’annonce lundi dernier qu’un vaccin potentiel de Pfizer-BioNTech a une efficacité meilleure que prévu a fait monter la bourse. Soudain, les entreprises et les gouvernements ont la tâche de planification simplifiée. 

Commençons par les gouvernements. La plupart des pays ont résisté à une deuxième série de confinements à l’automne. Même les pays qui ont été contraints d’imposer de telles mesures (par exemple, la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, l’Espagne) l’ont fait différemment. Le confinement total était hors de question pour une raison simple : on ne peut pas garder les gens à l’intérieur sans limite s’il n’y a pas d’horizon temporel pour savoir quand cela prendra fin.

Ce n’est que maintenant qu’il y en a un – les meilleurs scénarios prévoient que certains travailleurs de première ligne pourraient recevoir un vaccin dès la fin de cette année, au plus tard en janvier-février 2021. Les gouvernements ont donc la tâche plus facile de « vendre » à la population des confinements encore plus sévères maintenant qu’une date limite est en vue.

Les entreprises ont également reçu de bonnes nouvelles, dont elles avaient grand besoin. Une étude européenne réalisée au début de l’année a montré que plus de la moitié des petites et moyennes entreprises européennes sont menacées de faillite si la pandémie se poursuit au quatrième trimestre 2021. En d’autres termes, c’était la date limite. Pour une entreprise, l’aide financière reçue des banques et des gouvernements est la bienvenue. Cependant, ce dont les entreprises ont le plus besoin, ce sont des clients – sans eux, l’entreprise n’a aucun sens. Avec les nouvelles positives concernant le vaccin, les entreprises reprennent du sens.

Bonnes nouvelles pour le secteur bancaire européen

Nous devons partir de la grande crise financière de 2008-2009 et considérer l’impact de la crise du logement sur le système bancaire dans le monde développé, en particulier aux États-Unis et en Europe. Alors que les États-Unis ont recapitalisé leurs banques dans la foulée, l’Europe n’a pas eu le temps – la crise de la dette souveraine de 2012 a commencé. Les banques européennes sont donc passées d’une crise à l’autre. Même la croissance en Europe jusqu’en 2019 était anémique. De plus, la BCE a mis en place des taux négatifs depuis plusieurs années, ce qui affecte la rentabilité des banques.

Ainsi, le secteur bancaire reste fragile dans tous les pays européens. De l’Espagne à l’Allemagne, de la France à l’Italie, les problèmes sont les mêmes.

Le secteur bancaire allemand, par exemple, est l’un des plus faibles d’Europe. L’un des plus grands défis pour ce pays en particulier (que l’on retrouve également dans d’autres pays européens) est l’incertitude des faillites d’entreprises. Une étude de la Bundesbank, de l’Office fédéral allemand des statistiques et de la Deutsche Bank Research montre que les faillites en Allemagne devraient augmenter dans les deux années à venir.

Toutefois, c’était avant l’annonce de la mise au point du vaccin. Paradoxalement, l’une des entreprises à l’origine de cette percée médicale est allemande (BioNTech) et a bénéficié d’un soutien financier important de la part du gouvernement allemand.

De l’argent bien dépensé !

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.