Home > Actualités & Analyses Forex > Pas de récupération en forme de V à l’horizon

Pas de récupération en forme de V à l’horizon

Alors que les économies du monde développé s’ouvrent progressivement, la grande question reste de savoir combien de temps il faudra pour revenir au niveau d’avant crise ?

Jusqu’à présent, tout indique qu’il s’agit d’un autre type de récupération que celle en forme de V. Un récent sondage CBS reflète l’incertitude à laquelle les gens sont confrontés et ce que la nouvelle normalité apportera. Il est peu probable que les restaurants retrouvent leur niveau d’avant la crise, ou que les compagnies aériennes aient le même nombre de passagers. Ce qui est le plus probable, cependant, c’est que toutes ces entreprises auront du mal à survivre dans la nouvelle normalité.

Selon la Chambre de commerce des États-Unis, 40 % des entreprises américaines pourraient fermer définitivement dans les six prochains mois en raison du virus. Ce ne serait pas un problème, sauf que ces entreprises emploient plus de 47 % des personnes aux États-Unis. Soudain, environ 19% de tous les travailleurs américains risquent de perdre leur emploi.

Focus sur les données de l’emploi

Une reprise en forme de V implique un rebond soudain vers des niveaux économiques connus jusqu’à la crise. Mais si le paysage économique change radicalement, la seule façon pour l’activité économique de redémarrer est que de nouvelles entreprises remplacent les anciennes.

Prenez, par exemple, le secteur de la restauration. Il existe un contraste frappant entre les licenciements potentiels et l’embauche par les services de livraison de nourriture. Bien que l’embauche dans le secteur de l’alimentation soit responsable de la création de nombreux nouveaux emplois, les licenciements potentiels dans la restauration se comptent par millions, dépassant de loin la création d’emplois dans le secteur.

Les données sur l’emploi de vendredi offriront plus de détails. Les investisseurs ont la possibilité de se plonger dans les données et de voir exactement les dommages causés au marché de l’emploi américain. Si l’on en juge par les demandes de chômage, au cours des six dernières semaines, l’économie américaine a perdu plus de cinq millions d’emplois. En outre, chaque semaine, de plus en plus de personnes demandent des allocations de chômage.

En raison de l’impact économique mondial de la pandémie de coronavirus, ce qui se passe aux États-Unis reflète les luttes économiques de chaque pays. Certains pays (par exemple la Suède) ont choisi de ne pas fermer leur économie, tandis que d’autres (par exemple l’Italie) se sont retrouvés en situation de confinement total. Pourtant, le ralentissement économique est le même, reflétant l’interdépendance des économies locales et le rôle de la mondialisation sur la croissance économique.

La semaine dernière, la Fed et la BCE ont toutes deux évoqué la nouvelle normalité qui a suivi la crise du coronavirus. Si cette nouvelle norme est définie par un taux de chômage élevé, il faut s’attendre à une croissance économique lente pendant de nombreuses années.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte