Home > Actualités & Analyses Forex > Pas une récession normale en Europe

Pas une récession normale en Europe

Les médias financiers ont récemment adopté un ton optimiste alors que la production industrielle des pays de la zone euro pour le mois précédent a été rendue publique. La forte reprise alimente l’espoir d’un retour aux niveaux pré-pandémiques plus rapidement qu’on ne le pensait initialement.

Si on le compare aux données de la Grande crise financière de 2008-2009, le graphique en forme de V révèle une crise plus ample qu’il y a douze ans. Cependant, avant d’être trop optimiste, il y a certaines choses à considérer.

Un autre type de récession à venir

Les gestionnaires d’investissement utilisent souvent un benchmark pour comparer leurs performances. De même, les analystes utilisent un benchmark pour estimer la prime de risque nécessaire au calcul du coût du capital lors de l’interprétation des états financiers d’une entreprise. Dans l’ensemble, les benchmarks fournissent des données comparables pour l’interprétation de situations similaires.

Si nous utilisons la Grande crise financière de 2008-2009 comme point de référence pour comparer la production industrielle du coronavirus, nous constatons à quel point la crise de 2008 a été douloureuse. Mais c’est seulement parce que nous ne savons pas quand la pandémie se terminera et avec quelles victimes elle fera.

Dans un article récent, le Financial Times a souligné que la production industrielle des économies de la zone euro revient à des niveaux presque pré-pandémiques. Toutefois, les commerçants et les investisseurs seraient mieux lotis si ces titres étaient replacés dans le contexte général.

Par exemple, dans le cas de l’Espagne, la production industrielle ne représente que 11 % du PIB. Une part plus importante du PIB appartient aux secteurs du voyage, du tourisme et de l’hôtellerie, qui représentent plus de 20 % de la production économique.

Si l’on utilise le taux de contraction du PIB au deuxième trimestre (soit près de 20 %), cela signifie que les trois secteurs mentionnés précédemment sont ravagés par la récession due au coronavirus. Cela signifie également que le chômage est plus élevé et que davantage de personnes sont touchées dans les secteurs qui contribuent davantage à la production économique que ne le fait la production industrielle.

En d’autres termes, si l’augmentation en forme de V de la production industrielle est une bonne nouvelle, les investisseurs devraient la prendre avec précaution. Elle n’indique en aucun cas une reprise similaire pour l’ensemble de l’économie, mais seulement pour cette partie du PIB (11 %). Malheureusement, elle révèle la lenteur de la reprise économique et implique une transition plus longue qu’initialement prévu de la contraction économique à l’expansion.

Les chiffres de la consommation dans la zone euro constituent un signe plus encourageant. Nous avons assisté à un rebondissement considérable en juin, et il ne reste qu’une seule question : cette reprise est-elle durable ?

Si oui, il est plus important que le retour de la production industrielle.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte