Home > Actualités & Analyses Forex > Pétrole : Le point sur le rapport de l’IEA, à quoi doit-on s’attendre sur le marché du pétrole d’ici l’année prochaine?

Pétrole : Le point sur le rapport de l’IEA, à quoi doit-on s’attendre sur le marché du pétrole d’ici l’année prochaine?

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) s’attend au retour d’un marché pétrolier excédentaire en 2020, malgré le renouvellement récent d’un pacte mis en place par l’OPEP visant à limiter tout excédent.

L’agence de l’énergie a déclaré que le « message principal » de son rapport étroitement surveillé était que l’offre de pétrole au cours des six premiers mois de 2019 avait dépassé la demande de 0,9 million de barils par jour.

« Cet excédent s’ajoute à l’énorme accumulation de stocks observée au second semestre de 2018, lorsque la production pétrolière s’est envolée au moment même où la croissance de la demande a commencé à faiblir « , a déclaré l’AIE.

Neil Atkinson, chef de la division de l’industrie pétrolière et des marchés à l’AIE a déclaré qu’en plus du reste de l’année, les perspectives pour 2020 sont également celles d’une  » offre excédentaire considérable car nous enregistrons une hausse de la production aux États-Unis et dans certains autres pays « .

« Ainsi, en ce qui concerne la question du rééquilibrage, comme nous le disons dans l’article principal du rapport d’aujourd’hui, ce dernier est encore loin d’être atteint « , a déclaré M. Atkinson.

L’OPEP et ses alliés, la Russie en tête, ont maintenu 1,2 million de barils par jour non commercialisés depuis le début de l’année.

L’alliance énergétique, parfois appelée OPEP+, a renouvelé le pacte la semaine dernière jusqu’en Mars 2020 afin d’éviter une accumulation des stocks qui pourrait faire baisser les prix.

« La décision largement attendue des membres de l’OPEP+ de prolonger leur accord de production jusqu’en Mars 2020 fournit des orientations mais ne change pas les perspectives fondamentales d’un marché en surcapacité », a annoncé l’Agence Internationale de l’Energie.

Le prix de référence international du Brent s’échangeait à environ 66,99 $ ce matin, en hausse d’environ 0,7 %, tandis que le prix du West Texas Intermediate (WTI) aux États-Unis était de 60,52 $, en hausse d’environ 0,5 %.

Les craintes d’un ralentissement de la demande mondiale ont entraîné une baisse de 10 % du Brent en Juin, en dépit de facteurs géopolitiques favorables.

L’agence de l’énergie a déclaré qu’elle s’attend à une augmentation de 2,1 millions de barils par jour de l’offre de pétrole hors OPEP l’an prochain, principalement en raison de l’envolée de la production américaine. Cela marquerait une légère augmentation par rapport aux 2 millions de barils par jour en 2019, ce qui réduirait les besoins en pétrole brut de l’OPEP.

L’AIE a indiqué qu’une baisse attendue de la demande de pétrole brut de l’OPEP au cours des trois premiers mois de 2020 pourrait faire chuter la production du groupe à 28 millions de barils par jour – son plus bas niveau depuis le troisième trimestre de 2003.

Dans un rapport mensuel distinct publié jeudi par l’OPEP, le groupe a également déclaré qu’il s’attendait à une baisse de la demande mondiale de pétrole brut l’an prochain, à mesure que ses concurrents augmenteraient leur production.

Donnant ses premières prévisions pour 2020 dans un rapport mensuel, l’OPEP a déclaré que le monde aurait besoin de 29,27 millions de barils de pétrole brut par jour en 2020, soit 1,34 million de barils par jour de moins que cette année.

Une baisse attendue de la demande de pétrole brut de l’OPEP souligne l’élan soutenu que sa politique de réduction de l’offre donne au schiste américain et à d’autres rivaux. Elle renforce potentiellement la décision du Président Donald Trump d’imposer des sanctions aux membres de l’OPEP, à l’Iran et au Venezuela.

Les États-Unis ont dépassé l’Arabie saoudite et la Russie pour devenir le premier producteur mondial cette année.

Plus tôt ce mois-ci, le directeur de la recherche pétrolière et gazière de l’EMEA chez J.P. Morgan a averti que l’Arabie saoudite et l’OPEP prendront des mesures pour récupérer une partie de leur part de marché aux États-Unis d’ici peu.

La croissance de la demande mondiale devrait s’accélérer, passant d’un niveau  » exceptionnellement faible  » de 310 000 barils par jour au premier trimestre 2019 et de 800 000 barils par jour au deuxième trimestre, pour atteindre 1,8 million de barils par jour sur l’ensemble du second semestre de l’année, selon l’AIE.

Pour 2020, l’agence de l’énergie a déclaré que le rythme de croissance serait en moyenne de 1,4 million de barils par jour, comparativement à 1,2 million de barils par jour cette année.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte