Home > Actualités & Analyses Forex > Politique monétaire inchangée de la Banque du Canada

Politique monétaire inchangée de la Banque du Canada

La décision de politique monétaire de la Banque du Canada (BOC) a été suivie de près par les traders de dollars canadiens (CAD) hier. C’est la deuxième grande banque centrale à publier sa déclaration de politique monétaire cette semaine, après la Banque du Japon qui avait fait de même un jour plus tôt.

Les attentes étaient que les paires de CAD allaient connaître une plus grande volatilité que d’habitude.

Elles l’ont fait, malgré le fait que la BOC a maintenu le taux d’intérêt inchangé, proche de la frontière zéro, à 0,25%.

Détails de la déclaration de politique monétaire émise par la Banque du Canada

Le message de la BOC était simple et direct : la banque est prête à fournir une nouvelle impulsion monétaire pendant une période prolongée, si l’économie en a besoin. En outre, le message réitère une fois de plus le modèle de ciblage de l’inflation à 2 %.

Une bonne partie du rapport sur la politique monétaire s’est concentrée sur l’impact de la COVID-19, sur l’économie et sur les attentes de la banque pour la période à venir. Le Conseil des gouverneurs est conscient qu’il ne s’agit pas d’une récession normale, et son scénario de base prévoit une contraction de -8% cette année, suivie de 5% en 2021 et de 4% en 2022.

Un point intéressant est que la BOC s’attend à un second semestre bien meilleur cette année que celui qui vient de se terminer il y a quelques semaines. Par exemple, la contraction au premier semestre a été d’environ -15%. Cela dit, pour obtenir une contraction de seulement -8% sur l’ensemble de l’année, cela signifie que le second semestre doit être plus performant que le premier.

Le BOC pense aussi à l’inflation. Il ne la voit pas dépasser de beaucoup le niveau zéro tant que les prix de l’essence, les voyages ou les fermetures la tirent vers le bas. De plus, bien que la BOC mène une politique monétaire non conventionnelle (c’est-à-dire un assouplissement quantitatif), l’inflation n’est toujours pas considérée comme en hausse pour le moment.

En d’autres termes, le bilan de la BOC peut encore être amélioré, puisqu’il ne représente actuellement que 20 % du PIB du quatrième trimestre de 2019. À titre de comparaison, les bilans de la Banque nationale suisse (BNS) ou de la Banque du Japon (BOJ) dépassent 100 % de leur PIB respectif si l’on considère les mêmes paramètres (c’est-à-dire le PIB du quatrième trimestre de 2019).

En résumé, la BOC est déterminée à maintenir les taux d’intérêt plus bas plus longtemps, au moins jusqu’à ce que le ralentissement économique soit absorbé et que l’objectif de 2 % soit atteint. En outre, elle est déterminée à le faire sur l’ensemble de la courbe des taux, ce qui ne signifie qu’une chose : le bilan est sur le point d’augmenter encore.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.