Home > Actualités & Analyses Forex > Pourquoi une inflation plus élevée en Europe est mauvaise pour la monnaie commune

Pourquoi une inflation plus élevée en Europe est mauvaise pour la monnaie commune

L’inflation fait partie du mandat de chaque banque centrale. Selon la banque, la définition de la stabilité des prix signifie amener l’inflation dans une zone qui est loin de zéro, afin d’éviter la menace de déflation, mais pas beaucoup plus haut que l’objectif afin d’éviter les effets négatifs qu’une inflation plus élevée apporte. 

Dans la zone euro, la définition de la stabilité des prix de la Banque centrale européenne (BCE) signifie une inflation inférieure à, mais proche de 2 %. On peut dire qu’un niveau de 1,8 % à 2 % est conforme à la stabilité des prix telle que définie par la BCE. Dans d’autres régions, comme en Australie, la banque centrale considère que la stabilité des prix est assurée si l’inflation atteint une fourchette comprise entre 2 et 3 %. Ou, aux États-Unis, si elle atteint une moyenne de 2 % sur une certaine période.

La définition de la stabilité des prix aide les banques centrales à calibrer leurs mesures. En d’autres termes, lorsque l’inflation tombe en dessous de l’objectif fixé, les banques centrales assouplissent leur politique. Lorsqu’elle dépasse l’objectif, les banques centrales interviennent avec une politique monétaire de contraction.

Ainsi, une inflation plus élevée se traduit généralement par une attitude hawkish de la banque centrale, qui devrait être haussière pour la monnaie à court ou moyen terme. Pas cette fois-ci en Europe – et voici pourquoi.

L’inflation atteint 1,4% en janvier

Les données sur l’inflation d’hier n’ont pas réussi à déclencher le rebond tant attendu des paires d’euros. En fait, c’est tout le contraire qui s’est produit : les données plus élevées sur l’inflation ont accentué la pression sur la monnaie commune.

Les données de base, celles privilégiées par la BCE et celles qui excluent les prix de l’énergie considérés comme trop volatils, ont atteint 1,4 % en janvier. Bien qu’il soit toujours inférieur au seuil de 2 % fixé par la BCE, ce bond n’en est pas moins impressionnant – un record en cinq ans.

Il s’agit de la plus forte augmentation jamais enregistrée en termes de points de base – 118 pb par rapport au précédent record de 56 pb. Le problème de l’euro est que la BCE n’est pas prête à faire quoi que ce soit pour faire monter cette inflation, comme elle l’a clairement indiqué dans plusieurs interventions qui ont fait les gros titres des médias financiers. Ainsi, la BCE étant prête à laisser l’inflation grimper encore plus, il reste à voir si les pressions à la hausse sont transitoires, comme le pense la BCE, ou non.

En attendant, l’absence d’action de la BCE met la pression sur l’euro. N’est-ce pas ce que la BCE voulait il y a quelques mois et a averti tout le monde que le taux de change est trop élevé ?

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.