Home > Actualités & Analyses Forex > RBA – Combattre les parieurs du marché obligataire

RBA – Combattre les parieurs du marché obligataire

Cette semaine a été consacrée à la réunion de la Réserve fédérale des États-Unis et aux projections économiques, mais un autre événement mérite d’être mentionné. Lundi dernier, la Reserve Bank of Australia (RBA) a publié le compte rendu de sa réunion de politique monétaire. 

En général, il s’agit d’un non-événement ; même les calendriers économiques le classent parmi les données de troisième niveau (c’est-à-dire les données qui ne font généralement pas bouger le marché). En effet, il n’a pas fait bouger le dollar australien (AUD), mais c’est uniquement parce que la Fed était attendue dans deux jours.

La RBA écrase les vendeurs d’obligations à découvert

Contrairement à la Banque centrale européenne (BCE), la RBA s’est lancée à corps perdu dans une campagne de contrôle de la courbe des taux. Au début de la nouvelle année, elle a renforcé son orientation prospective, prévoyant un taux d’intérêt au comptant plus bas pendant une période prolongée. Elle a également augmenté le rythme de ses achats d’actifs.

Pourtant, les short sellers voulaient un rendement supérieur au taux de 0,1 % visé par la RBA. Pour obtenir ce rendement, les short sellers doivent emprunter les obligations et les vendre à découvert, de sorte que le rendement augmente et que le prix baisse.

Ce à quoi les short sellers ne s’attendaient pas, c’est à une action brillante de la RBA – injuste, mais brillante. Elle a simplement demandé au Trésor de ne plus prêter les obligations à 3 ans sur le marché (afin qu’elles ne puissent plus être empruntées et vendues à découvert). En agissant ainsi, la RBA est restée le seul prêteur disponible pour ces obligations, et a augmenté le coût de l’emprunt à un point tel qu’il a écrasé les short sellers.

La morale de tout cela est qu’une banque centrale a suffisamment de pouvoir et de munitions pour se battre jusqu’à ce qu’elle obtienne ce qu’elle veut. Les rendements bougent, mais ils ont tendance à ne bouger que dans la direction que la banque centrale leur permet d’emprunter. Si nous utilisons un parallèle similaire à la hausse des rendements américains, cela signifie que la Fed est prête à les laisser augmenter, et non que le marché lui force la main. D’un autre côté, le marché est beaucoup plus petit en Australie, donc peut-être que la RBA avait l’avantage de contrôler un marché plus petit.

Dans l’ensemble, le mouvement a laissé les paires AUD inchangées. Cependant, il indique le désir et la volonté de la RBA de s’en tenir aux mesures de contrôle de la courbe des taux, ce qui devrait nuire au dollar australien à moyen et long terme.

Se battre contre une banque centrale coûte cher, et les conditions ne sont pas toujours équitables. Mais là encore, c’est la beauté de l’investissement, n’est-ce pas ?

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.