Home > Actualités & Analyses Forex > Résumé de la semaine du 24 au 28 juin : Les évènements importants qui ont influencé les marchés et le forex

Résumé de la semaine du 24 au 28 juin : Les évènements importants qui ont influencé les marchés et le forex

(ProfesseurForex.com) – Voici le résumé des évènements importants sur les marchés et notamment sur le forex cette semaine :

Vue d’ensemble

La décrue ds marchés occasionnée par les dernières déclarations de la Fed (lors de la réunion du 19/06) et par la crise du crédit en Chine a pris fin cette semaine. Les ventes élevées d’obligations ont atteint un pic lundi pour ensuite reculer, tandis que les actions en Asie, en Europe et aux Etats-Unis on enregistré de solides gains à partir du milieu de la semaine.

Certes, toutes les classes d’actifs n’ont pas rebondit, comme l’or par exemple qui a poursuivit son plongeon sous les 1200 dollars l’once vendredi.

Plusieurs officiels de la Fed ont prix la parole cette semaine pour rassurer le marché, et préciser que les propos tenus par Bernanke ne traduisent pas un changement important de la stratégie de la Fed.

Du côté des statistiques américaines, à l’exception de la troisième lecture du PIB et de l’indice PMI de Chicago, les données se sont révélées solides. Les PIB définitifs du premier trimestre en Europe ne se sont pas révélés mirobolants, bien que la Grande-Bretagne ait évité une récession en double creux.

Les discours des officiels de la Fed

Pas moins de 8 membres de la Fed se sont succédé à la barre cette semaine pour nuancer les conclusions que le marché a tiré des déclarations de Bernanke le 19/06. Le ton général semble avoir été étudié pour faire comprendre au marché qu’il a mal interprété les propos du président de la Fed, et pour préciser une nouvelle fois que bien que le début de a réduction du QE soit peut-être proche, les taux resteront bas pour encore une longue période.

Lacker, un « hawkish », a estimé que les marché ont été un peu vite dans leur réponse à ce qui leur a semblé être l’annonce d’une proche réduction du QE. En substance, les officiels de la Fed ont précisé que Bernanke a simplement procédé à un ajustement de la stratégie de la Fed en faisant mention d’un objectif de chômage de 7% pour commencer à réduire le QE. En effet, Dudley a quant à lui clairement dit que le QE serait réduit lorsque le taux de chômage se situera autour de 7%, tandis que Kocherlakota a déclaré que le taux de chômage toucherai les 7% au second semestre 2014. Enfin, Powel a affirmé que la Fed ne penserait même pas à remonter les taux tant que letaux de chômage ne passera pas sous les 6,5%.

L’évolution de l’or

Après les obligations la semaine dernière, les métaux précieux ont été cette semaine les grandes victimes de la volatilité des marchés. L’or a plongé sous les 1200 dollars l’once pour la première fois depuis l’été 2010 vendredi. Le second trimestre (qui s’est terminé vendredi) a été le pire pour l’or depuis les années 20, avec une chute de 23% en trois mois. L’or était entré dans une phase baissière en avril et n’a fait que chuter depuis.

La crise de liquidité en Chine

La crise de liquidité en Chine semblait s’adoucir cette semaine, aussi vite qu’elle est apprue. La semaine dernière la PboC a déclaré qu’elle n’injecterait pas de fonds pour améliorer les conditions de liquidité. Lundi, elle a déclaré rester réticente à agir sur la liquidité, même face au recul de 5% de l’indice de la bourse de Shanghai, et face aux annulations d’émissions obligataires. Au milieu de la semaine, la PboC semblait finalement avoir retourné sa veste et déclarait qu’elle injectera des fonds dans des banques selectionnées pour améliorer les conditions de liquidité.

Les statistiques américaines

Le département au commerce américain a révisé à la baisse le PIB US du premier trimestre lors de sa troisième et dernière révision, à +1,8% contre +2,4% en seconde lecture. Cette annonce a été une surprise, et la révisions en baisse était due à la consommation des ménages, les exportations et l’immobilier commercial. La consommation a été révisée en baisse à +2,6% contre +3,4%.

L’indice PMI de Chicago publié vendredi a été lui aussi l’occasion d’une déception, l’indice étant tombé à 51,6, après un plus haut de 1 an à 58,7 le mois précédent, une chute qui semble même presque incohérente.

Les autres données américaines se sont révélées satisfaisantes. Les commandes de biens durables du mois de mai ont affiché un gain de +3,6%, comme au mois d’avril, tandis que tous les sous indices ont dépassé les attentes.

Les ventes de logements neufs ont elles aussi dépassé les attentes et ont progressé à leur plus haut niveau depuis juillet 2008, affichant par la même occasion une troisième mois consécutif de progression.

Enfin, la confiance des consommateurs a grimpé à son plus haut niveau depuis janvier 2008.

L’évolution de EUR/USD

Le dollar est resté ferme la plupart de la semaine, notamment en raison de la hausse des taux obligataires américains qui a généré des rapatriements de fonds relatifs à des positions de carry trade. EUR/USD a terminé le mois de juin plus ou moins où la paire l’a commencé, planant au-dessus du support des 1,30 après avoir touché les 1,34 en milieu de mois. L’euro a seulement réussit à profiter légèrement de l’accord entre les ministres des finances de la ZE au sujet des règles qui régiront les recapitalisations bancaires par le MES. La paire a aussi profité de l’annonce des leaders de l’UE au sujet d’un plan de 8 milliards d’euros destiné à soutenir l’emploi des jeunes.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte