Home > Actualités & Analyses Forex > Risques croissants pour l’économie britannique

Risques croissants pour l’économie britannique

La période de transition de Brexit avec l’UE arrive à son terme en décembre 2020, et le gouvernement britannique insiste sur le fait qu’il ne cherchera pas à la prolonger. Le potentiel de Brexit dur au début de 2021, associé au choc exogène créé par la pandémie de coronavirus, fait courir de grands risques à l’économie du Royaume-Uni pour aller de l’avant.

Problèmes à venir pour la Banque d’Angleterre

La Banque d’Angleterre (BOE) est confrontée à une situation unique et complexe dans les mois à venir. D’une part, elle doit définir la bonne politique monétaire pour atténuer le choc économique créé par la pandémie de coronavirus. À cet égard, elle a agi en étroite collaboration avec le gouvernement britannique, en coordonnant ses actions pour compléter les mesures de relance budgétaire.

D’autre part, contrairement à d’autres banques centrales, elle doit tenir compte des implications des négociations en cours entre le Royaume-Uni et l’UE. En attendant, la croissance du PIB réel du Royaume-Uni est en chute libre.

Le Royaume-Uni et l’UE continuent à être en désaccord sur les principes fondamentaux, et un consensus fait défaut. Si l’on examine l’activité économique du Royaume-Uni et qu’on la compare à celle d’autres économies (par exemple, l’Allemagne et les États-Unis), le Royaume-Uni est à la traîne, et de loin.

Le risque d’une sortie sans accord en janvier implique un coût économique élevé qui va au-delà de l’impact du coronavirus. La prévision de croissance du PIB pour 2020 est déjà révisée à la baisse par de nombreux économistes, à moins de -10 %.

Des voix à la BOE, dont le nouveau gouverneur Andrew Bailey, ont récemment testé les marchés en discutant de la possibilité de taux d’intérêt négatifs au Royaume-Uni. Bien qu’il ne s’agisse que d’un scénario pour l’instant, il pourrait être un moyen de voir comment les marchés financiers et la City pourraient réagir à une telle éventualité.

En tout cas, si la BOE décide de s’engager sur la voie des taux négatifs, il est peu probable qu’elle le fasse avant d’étendre le programme d’assouplissement quantitatif. Par conséquent, les opérateurs et les investisseurs interpréteront toute extension de la taille de l’assouplissement quantitatif comme un pas de plus vers des taux d’intérêt négatifs au Royaume-Uni.

En attendant, l’indice IHS Markit manufacturier PMI était faible en mai (40,7), et les ventes au détail en avril ont chuté de 22,6% en glissement annuel. Les négociations commerciales bilatérales avec l’UE étant bloquées et le choc économique permanent créé par la pandémie de coronavirus, le risque est que l’économie du Royaume-Uni soit confrontée à des problèmes plus graves que le reste du monde développé.

Tous les yeux sont tournés vers la livre sterling !

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte