Home > Actualités & Analyses Forex > Signes prometteurs du marché du travail américain

Signes prometteurs du marché du travail américain

La journée d’hier était remplie de données économiques américaines, mais les investisseurs attendaient une donnée en particulier – les demandes d’assurance-chômage et les demandes continues. Bien qu’il s’agisse de données de deuxième niveau en temps normal, elles indiquent le nombre de personnes ayant demandé des allocations de chômage la semaine précédente.  

Associées aux demandes continues, qui indiquent le nombre de personnes qui perçoivent encore des allocations de chômage (c’est-à-dire les personnes qui n’ont pas trouvé d’emploi entre-temps), elles donnent un aperçu de l’impact du coronavirus sur le marché du travail américain.

Les données ont montré que 2,1 millions d’Américains supplémentaires ont demandé des allocations de chômage, ce qui porte à plus de 40 millions le nombre total de travailleurs ayant fait une demande au cours des dix dernières semaines. Des chiffres incroyables, n’ayant aucune comparaison avec aucune autre période de l’histoire moderne. Pour avoir une meilleure idée, le nombre de personnes ayant demandé des allocations de chômage au cours des dix dernières semaines est plus important que la population de l’État de Californie.

Quelques signes encourageants apparaissent

D’un point de vue purement statistique, il semble y avoir une tendance à la baisse du nombre de demandeurs d’allocations de chômage, bien qu’il se stabilise à des millions. Plus important encore, pour la première fois depuis le début de la crise, le nombre de demandes d’allocations de chômage continues a diminué par rapport à la semaine précédente.

Ces données signifient que (certaines) personnes reprennent le travail. Si c’est le début d’une tendance durable, cela montre que des personnes quittent également les rangs des chômeurs.

Par conséquent, lorsqu’on interprète les données sur le chômage, il est essentiel de tenir compte des deux aspects : les personnes qui entrent dans le chômage et celles qui en sortent. Tant que la première catégorie est plus importante que la seconde, l’économie a du mal à rebondir. Pourtant, au moment où la deuxième catégorie dépasse la première, il est temps d’envisager une reprise économique.

Les données sur les biens durables et la consommation personnelle aux États-Unis ont également été publiées hier, et elles ont toutes deux dépassé les attentes, bien qu’elles affichent encore des valeurs négatives. Lentement mais sûrement, à mesure que de nouveaux États mettront fin au confinement, les données s’amélioreront à l’avenir.

On peut dire la même chose des autres économies du monde. La Chine fonctionne à nouveau à plus de 85 % de sa capacité, bien qu’elle ne reçoive pas actuellement un niveau élevé de commandes d’usines de la part des économies occidentales. La crise sanitaire actuelle a incité à maintenir une partie de l’industrie manufacturière à l’intérieur des frontières nationales et à réduire la dépendance vis-à-vis d’un seul pays, comme auparavant.

À l’avenir, les traders et les économistes garderont un œil sur les données économiques qui seront publiées – lorsque les indicateurs économiques avancés se redresseront, la reprise aura déjà commencé.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte