Home > Actualités & Analyses Forex > Tous les détails sur le Libra, la crypto-monnaie de Facebook officialisée ce mardi

Tous les détails sur le Libra, la crypto-monnaie de Facebook officialisée ce mardi

Facebook dévoile un plan ambitieux qui a pour objectif de créer une nouvelle monnaie numérique et un nouveau système financier pour transformer la façon dont l’argent circule dans le monde, et pas seulement sur ses propres applications.

Le géant des réseaux sociaux est à la tête d’un consortium pour créer une monnaie numérique à code source ouvert appelée Libra, dont le lancement est prévu pour le premier semestre de l’année 2020. L’objectif est de permettre aux développeurs de créer des services permettant aux consommateurs d’envoyer de l’argent dans le monde entier facilement et gratuitement – avec la même commodité qu’une photo ou un message.

Libra ne sera pas gérée par Facebook, mais plutôt par une association à but non lucratif soutenue par une série d’entreprises et d’organisations. Mais Facebook a bien l’intention d’en profiter avec une nouvelle filiale nommée Calibra, qui est en train de construire un portefeuille numérique du même nom pour stocker et échanger la monnaie.

Les informations financières de votre porte-monnaie électronique ne seront pas utilisées pour le ciblage publicitaire sur les plateformes Facebook, car les deux divisions seront totalement séparées, a déclaré l’entreprise.

Voici quelques citations venant de David Marcus, le chef de la division Calibra chez Facebook.

« Nous avons vu Internet changer le jeu pour tout ce qui pouvait être numérisé, à l’exception de l’argent. »

« Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Il y a 1,7 milliard de personnes dans le monde qui ne sont pas clients dans des banques, le même nombre sont mal desservies par les services financiers. »

« Maintenant, n’importe qui avec un smartphone bon marché a accès à toutes les informations qu’il veut dans le monde gratuitement. Pourquoi l’argent ne fonctionne pas de la même façon ? »

Cette annonce survient après que Facebook ait été confronté à une série de problèmes de protection de la vie privée, soulevant de véritables questions quant à savoir si les gens feront confiance à la plateforme sociale avec leurs informations financières. Marcus précise que c’est la raison pour laquelle il est si important que Facebook ne soit pas en contrôle de la monnaie.

« Cela peut sembler super controversé, mais il n’y a pas de meilleur moyen de démontrer l’évolution de notre pensée, ce que nous savons que nous devrions contrôler et ce que nous ne devrions pas et ne pouvons pas contrôler. »
« Un réseau qui permet à des milliards de personnes de déplacer de l’argent dans le monde ne devrait pas être quelque chose que nous pouvons ou devrions contrôler. »

Le lancement de la nouvelle crypto-devise est prévu pour le premier semestre 2020. Il sera géré par une association à but non lucratif, la Libra Association, basée à Genève, en Suisse. Son objectif est d’être largement accessible, stable et sûr.

Contrairement au Bitcoin et à d’autres crypto-monnaies, qui peuvent être extrêmement volatiles et spéculatives, Libra sera soutenue par des fonds relativement stables garantis par le gouvernement.

« Si vous achetez 50 $ de Libra, vos 50 $ seront versés dans la réserve de Libra », indique David Marcus.
« Cette réserve est conçue pour être stable et conférer des valeurs à Libra qui la rende plus semblable à une monnaie traditionnelle qu’aucune des cryptos ne l’est actuellement. C’est ainsi qu’a été créé le papier-monnaie. »

Le fait que la blockchain de Libra soit open-source signifie que n’importe qui peut construire un service ou une application qui utilise la devise. Les portefeuilles qui sont développés pour utiliser le service seront interopérables, de sorte que vous pourrez envoyer de l’argent depuis le portefeuille Calibra de Facebook vers tout autre système qui accepte Libra.

Les consommateurs n’interagiront pas avec la Libra Association, mais seulement avec la Libra par le biais d’un portefeuille numérique ou d’un opérateur. Pour les personnes qui n’ont pas la possibilité d’acheter Libra numériquement avec une carte de crédit ou un compte lié numériquement, Marcus dit qu’il s’attend à ce que les entreprises des marchés émergents créent des endroits où les gens pourront échanger Libra contre des espèces.

Facebook est regroupé avec 27 autres entreprises et organisations qui sont membres fondateurs. L’objectif est d’avoir au moins 100 entreprises et organisations à bord pour son lancement l’année prochaine. Chaque membre de l’association gérera l’un des « nœuds », ou lieux où les transactions impliquant la Libra sont validées.

Les partenaires incluent des entreprises dans l’espace de paiement : Visa, Stripe et PayPal, qui pourront aider les commerçants à accepter Libra. Certaines sociétés de technologie sont également à bord, y compris eBay, Lyft, Uber, Spotify, et la plate-forme de paiement d’Amérique Latine Mercado Pago, qui pourrait conduire à l’adoption de l’acceptation de la monnaie. Deux sociétés européennes de télécommunications sont également impliquées, Iliad et Vodafone.

Les sociétés d’investissement de capital-risque concernées ont de l’expérience dans le domaine des paiements numériques : Andreessen Horowitz, Breakthrough Initiatives, Ribbit Capital, Thrive Capital et Union Square Ventures. Les organismes sans but lucratif et les établissements d’enseignement à bord s’efforcent d’aider les gens qui n’ont pas accès aux services bancaires : Creative Destruction Lab, Kiva, Mercy Corps et Women’s World Banking. Et quatre entreprises de la chaîne d’approvisionnement sont impliquées : Anchorage, Bison Trails, Coinbase et Xapo Holdings.

« L’idée est que Libra soit adoptée en masse – beaucoup d’entreprises de confiance souhaitent se joindre à l’aventure, donc il y a une chance que cela devienne un courant dominant « , dit Marcus.

Cette liste des membres fondateurs a investi un minimum de 10 millions de Dollars pour financer les coûts de fonctionnement de l’association sans but lucratif ainsi que pour lancer un programme d’incitation afin de faire décoller la blockchain de Libra et de favoriser son adoption.

Calibra de Facebook est un portefeuille numérique qui sera accessible en tant qu’application autonome et intégré dans Messenger et WhatsApp. Facebook dit qu’il est conçu pour permettre à n’importe qui de stocker en toute sécurité de l’argent gratuitement sur son téléphone et pour permettre aux gens d’envoyer et de recevoir en toute sécurité Libra partout dans le monde, sans frais pour les consommateurs, bien que Facebook envisage des frais « très bas » pour les commerçants.

Par la suite, Marcus prévoit que Facebook offrira d’autres services financiers, comme des prêts, dont il pourrait profiter : « Si le réseau réussit, ce sera une grande opportunité pour nous d’accorder des prêts à tous ces consommateurs « .

L’objectif plus vaste de Facebook est de faire en sorte que les gens passent plus de temps sur ses plateformes. Ce lancement permettra aux 2,7 milliards de personnes qui utilisent ses différentes applications chaque mois de faire plus facilement des achats auprès des 90 millions d’entreprises présentes sur sa plate-forme. Plus il est facile pour ces entreprises de stimuler les ventes sur Facebook, plus elles sont susceptibles d’acheter de la publicité.

Bien que Calibra appartienne entièrement à Facebook, elle fonctionne comme une filiale séparée des activités publicitaires de Facebook, ce qui lui permet d’être réglementée de façon appropriée.

L’un des principaux cas d’utilisation de Calibra est celui des transferts de fonds. Facebook dit que chaque année, 25 milliards de dollars sont perdus par les migrants en raison des frais imposés par des organisations comme Western Union. Marcus dit que le processus actuel est désuet : Les immigrants envoient une photo de leur reçu de Western Union aux membres de leur famille via WhatsApp afin qu’ils puissent récupérer l’argent, moins des frais. Calibra éliminerait Western Union et d’autres services de transfert d’argent de l’équation.

L’une des clés de l’adoption de Calibra est de faciliter la compréhension du taux de change et le transfert d’argent dans et hors de la devise, explique Kevin Weil, vice-président produit de Calibra, qui a supervisé Instagram Stories, la tentative réussie de Facebook pour combattre Snapchat.

« Plus il est facile d’aller et venir de la monnaie locale à Libra, plus les gens se sentiront en confiance. »
« Si vous êtes client d’une banque, vous pouvez imaginer de connecter votre compte bancaire; et si vous ne possédez pas de compte en banque, vous pouvez imaginer une carte qui montre les points de transfert d’argent à proximité.

Libra est la première nouvelle crypto-monnaie qui a une réelle opportunité d’introduire la monnaie numérique auprès d’un plus large public, selon l’un de ses partenaires fondateurs, Anchorage, qui agit comme gardien institutionnel des actifs crypto.

Libra résout certains des problèmes sous-jacents que d’autres cryptos n’ont pas été en mesure de résoudre », déclare Diogo Monica, président et co-fondateur d’Anchorage.

« Libra est basé sur une blockchain très évolutive et très efficace, qui peut effectuer des milliers de transactions par seconde. De plus il est soutenu par des dépôts bancaires et des titres d’État comme le Dollar américain, de sorte qu’il aura une faible volatilité », a déclaré Monica. « L’association a tant de grands acteurs qui ont déjà des relations, ce qui résout le problème de l’adoption. »

Monica dit qu’Anchorage exploitera l’un des nombreux nœuds pour traiter les transactions de Libra et pourrait vendre ses services à d’autres membres de l’association pour la garde de leurs actifs dans cette crypto-monnaie.

Marcus dit que si les gens ne veulent pas faire confiance à Calibra de Facebook, il y aura d’autres applications pour accéder à la monnaie.

Pour renforcer sa sécurité, Calibra disposera des mêmes processus de vérification et de lutte contre la fraude que les banques et les cartes de crédit. Pour y accéder, les utilisateurs devront disposer d’un code d’identification valide du gouvernement et utiliser une authentification à deux facteurs, en tirant parti d’une authentification comme celle de FaceID. Le service sera doté d’un système intégré de gestion de la production frauduleuse et d’un support en direct dédié. Et si quelqu’un accède au compte d’un utilisateur, Calibra s’engage à rembourser tous les biens perdus.

Le lancement d’un tout nouveau système comporte des défis.  » Partout où vous regardez, il y a des choses nouvelles à découvrir depuis le point de départ », dit Weil. « Tout le monde n’est pas familier avec les taux de change, et même les gens qui le sont, ne sont pas nécessairement familiers avec la monnaie numérique. Je prendrai beaucoup de temps pour éduquer les gens. »

Il y a aussi la question de l’approbation réglementaire. M. Weil indique qu’ils sont en pourparlers avec les organismes de réglementation et qu’ils sont en voie d’obtenir des licences de transfert de fonds, qu’ils s’attendent à obtenir pour un lancement l’an prochain.

« Les gens vont se méprendre et penser que c’est un truc Facebook « , a dit Weil. « Nous l’avons incubé, mais il est conçu pour être géré de manière décentralisée. »

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.