Home > Actualités & Analyses Forex > Un an après la pandémie de COVID-19 – Qu’avons-nous appris ?

Un an après la pandémie de COVID-19 – Qu’avons-nous appris ?

Une récession économique sans précédent a frappé le monde il y a un an. Pour la première fois, l’économie mondiale s’est contractée simultanément, ce qui a rendu difficile l’adaptation des gouvernements et des ménages. 

D’autres récessions ont été différentes. Les gens se sont rendus dans différents pays à la recherche d’un emploi ou d’une vie meilleure, avec un certain succès. Selon la théorie du cycle économique, la principale raison pour laquelle les investisseurs ne peuvent pas l’appliquer à l’échelle mondiale est que dans certaines parties du monde, une économie peut être en récession, tandis que dans d’autres, elle est en expansion.

Ce n’est pas le cas cette fois-ci. En raison de la propagation mondiale, le monde a plus de mal que jamais à rebondir.

Il finira par le faire, mais à un prix élevé. Des vies continuent d’être perdues alors que le virus se bat contre chaque tentative de réouverture de l’activité économique et sociale. Partout dans le monde, le taux d’infection a augmenté récemment, en particulier en Europe.

Le point positif ? Les États-Unis et le Canada, où les efforts de vaccination ont porté leurs fruits. Voilà ce qui donne de l’espoir et pourquoi il est peut-être plus facile d’avancer à mesure que la lumière au bout du tunnel se rapproche.

Les leçons de la pandémie

Le monde ne sera plus jamais le même. Dès le début, l’économie mondiale a été confrontée à l’un de ses pires cauchemars : la dépendance à l’égard des pays asiatiques pour les marchandises à bas prix. Par exemple, les masques de protection étaient très demandés mais peu disponibles en Europe et dans d’autres économies avancées au début de la pandémie. À l’avenir, la mondialisation fera un pas en arrière, car les pays n’augmenteront plus aussi facilement leur dépendance à l’égard d’une autre nation.

Nous avons également appris que le prix d’une commodité pouvait s’installer en territoire négatif. Les contrats à terme sur le pétrole ont frôlé les -40 dollars en avril 2020, ce qui constitue peut-être le graphique le plus spectaculaire de tous les temps pour les marchés financiers.

Les dépenses budgétaires ont explosé comme jamais auparavant. Comment combattre un ennemi invisible si ce n’est en apportant le plus d’aide possible et le plus rapidement possible ? Le monde ne peut pas rebondir en même temps, mais, avec les économies avancées, les autres auront plus de facilité à le faire.

La solidarité s’est accrue. Si le déploiement des vaccins diffère d’un pays à l’autre, le partage n’a pas cessé malgré les difficultés inhérentes à la lutte contre le virus au niveau local. Le meilleur exemple est l’Europe, où la plupart des vaccins sont produits – elle a continué à expédier les vaccins comme promis, malgré sa population décimée par le virus.

Dans l’ensemble, nous avons appris que les récessions sont également déclenchées par des facteurs exogènes. Si le monde parvient à maîtriser le résultat des dépenses excessives dans les années à venir, nous pourrons dire qu’une leçon a été tirée et que des mécanismes sont en place pour lutter contre des crises similaires à l’avenir.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.