Home > Actualités & Analyses Forex > Un aperçu du rapport sur les salaires non agricoles d’août 2020

Un aperçu du rapport sur les salaires non agricoles d’août 2020

Comme à son habitude, chaque premier vendredi du mois, le rapport Non-Farm Payrolls (NFP) montre l’état du marché du travail américain. Ce sont les données relatives à l’emploi à surveiller et qui sont cruciales pour la Fed et les acteurs du marché pour la simple raison que l’emploi, ou la création d’emplois, fait partie du mandat de la Fed.

Maintenant que la Fed a signalé que sa politique monétaire s’oriente vers un objectif d’inflation moyenne (AIT), la composante emploi de son mandat arrive en deuxième position. D’une certaine manière, c’est normal – jusqu’à présent, la Fed a davantage réussi à rapprocher l’emploi du niveau maximum, alors qu’elle n’a pas réussi à ramener l’inflation à l’objectif de 2 %.

Toutefois, l’emploi ou la création d’emplois restent au cœur de chaque économie. Il n’y a pas de croissance s’il n’y a pas d’emplois ou si les gens ont du mal à en avoir. Il n’y a pas de stabilité des prix vers l’objectif souhaité si les gens ne disposent pas d’un flux de revenus constant et n’ont pas confiance en leur capacité à dépenser. La Fed a donc raison d’avoir un double mandat : la création d’emplois et la stabilité des prix vont de pair.

Sur quoi portera la publication des NFP d’aujourd’hui ?

Jusqu’à présent, les données dont nous disposons sur l’emploi au mois d’août montrent une image mitigée. D’une part, l’ADP, ou liste de paie privée, publiée il y a deux jours, a manqué de loin les attentes. Au lieu de 1,2 million de nouveaux emplois, il en a ajouté environ 400 000. C’est la face cachée de l’histoire de l’ADP. Mais si l’on choisit de regarder les données avec une attitude positive, c’est le 4ème mois consécutif que le secteur privé publie des offres d’emploi. En d’autres termes, la reprise économique est là, mais elle manque un peu d’élan.

Les premières demandes d’allocations de chômage ont dépassé les attentes hier – 881 000 sur les 955 000 attendus et 1 011 000 précédemment. C’est tout de même un chiffre affreux. Lorsque des centaines de milliers de personnes demandent des allocations de chômage en une seule semaine, il est difficile de voir le côté positif de ces données. Cependant, les données sont passées de la barre du million à moins d’un million. On observe une tendance à la baisse ou à l’affaiblissement, ce qui est un signe modeste mais encourageant que la reprise est en cours, même si elle est très faible.

Comme dans toute récession, et dans celle-ci encore plus accentuée, beaucoup de ceux qui ont perdu leur emploi n’auront pas de travail à retrouver. Pensez au nombre de petites entreprises qui ont fermé leurs portes parce que les consommateurs ont reporté leurs achats. Pensez au nombre de restaurants ou de cafés fermés en raison d’une baisse des recettes due à l’application forcée des nouvelles mesures de sécurité. Ainsi, si un café d’avant la crise embauche 7 personnes, il est fort probable qu’avec la moitié de ce nombre, il se débrouillera très bien avec le niveau d’activité actuel. L’autre moitié doit trouver un autre lieu de travail.

Et en attendant, demander des allocations de chômage. Dans l’ensemble, les NFP du mois d’août présentent un tableau contrasté, l’accent étant mis sur le taux de chômage et le nombre de pertes d’emplois permanents.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.