Home > Actualités & Analyses Forex > Un regard sur le marché de l’emploi britannique à l’heure du coronavirus

Un regard sur le marché de l’emploi britannique à l’heure du coronavirus

La pandémie de coronavirus est responsable de ce qui semble être la pire récession depuis la seconde guerre mondiale. Les habitants des pays du monde entier (développés, en développement, émergents) perdent leur emploi à un rythme beaucoup plus rapide que prévu. 

En raison du ralentissement économique qui a duré plus longtemps que prévu, de nombreuses entreprises ont été contraintes de licencier du personnel, créant ainsi l’un des pires marchés de l’emploi de l’histoire. En dépit d’une forte intervention des pouvoirs publics, le nombre de chômeurs a augmenté à un rythme jamais vu auparavant. Nombreux sont ceux qui craignent aujourd’hui qu’il soit impossible de les recréer à un rythme similaire.

Les emplois en danger au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni se trouve dans une position étrange dans la lutte contre le climat économique monétaire. En sortant de l’Union européenne, le Royaume-Uni compte 7,6 millions d’emplois à risque au total, dont une grande partie dans des domaines comme l’hébergement et les services de restauration, les arts, les divertissements et les loisirs, ou encore le commerce de gros, de détail et la réparation de véhicules.

Au cours de la première moitié du mois d’avril de cette année, pas moins de 20 % de la population britannique en âge de travailler a été mise à pied – plus précisément, 9 millions de personnes. Bien qu’il ne s’agisse que d’un congé temporaire des employés en raison de besoins particuliers, la grande question est de savoir ce qui se passera lorsque l’aide du gouvernement s’arrêtera ? Les entreprises peuvent-elles continuer à employer et à payer les travailleurs ? Le risque est qu’une grande partie des employés licensiés ne retrouvent pas le chemin de l’emploi.

Comme c’est le cas dans d’autres grandes économies (par exemple, la zone euro, les États-Unis), les travailleurs les plus menacés sont les plus vulnérables. Plus précisément, les personnes appartenant aux catégories à faible revenu ont plus de chances d’être mises à pied ou licenciées.

Par exemple, les emplois dans le secteur des technologies de l’information, dont le salaire horaire brut médian est de 19,20 livres sterling, sont moins touchés que les emplois dans les activités d’accueil et de restauration, dont le salaire horaire brut médian est de 8,6 livres sterling. Globalement, dans l’ensemble des industries et secteurs du Royaume-Uni, plus de la moitié des emplois classés comme à risque sont ceux qui sont rémunérés à moins de 10 GBP de l’heure.

De plus, les travailleurs à temps partiel sont parmi ceux qui souffrent le plus des conséquences. Bien qu’ils représentent 24 % de la main-d’œuvre du Royaume-Uni, ils comptent pour 35 % des emplois à risque.

La conclusion d’une étude comme celle menée par McKinsey révèle ce que les gouvernements doivent faire mieux face à cette crise et donner la priorité à l’aide aux personnes vulnérables. Le succès de leurs actions aura un impact direct sur la reprise économique.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.