Home > Actualités & Analyses Forex > Un scénario baissier pour le S&P500

Un scénario baissier pour le S&P500

Nous vivons certainement une époque intéressante en ce qui concerne les investissements boursiers, les évaluations boursières traditionnelles sont remises en question par les day-traders prêts à prendre plus de risques que d’habitude. 

Warren Buffett, l’investisseur boursier le plus prospère de tous les temps, est critiqué pour n’avoir effectué aucun achat pendant cette crise. Bien qu’assis sur un tas de liquidités à Berkshire Hathaway, il n’a pas acheté la baisse causée par la pandémie de COVID-19.

Maintenant que le marché boursier s’est redressé et que certains indices ont même atteint des sommets historiques, beaucoup commencent à se demander où va aller le marché ensuite ? Y a-t-il plus de place pour la hausse ou non ?

La confiance des consommateurs devrait inquiéter les bulls

La confiance des investisseurs est revenue sur le marché – les day traders attirés par les fractions d’actions offertes par Robinhood, et récemment Charles Schwab, ont soudainement accès au marché boursier sans limitation de montant à investir.

De toute évidence, il est plus facile d’être long que court, sans parler du risque illimité que représente la vente à découvert d’une action – on peut réaliser un gain de 100 % si l’entreprise fait faillite, mais on s’expose à des pertes illimitées si le cours s’envole. Même en cas de faillite, les entreprises ont trouvé des acheteurs prêts à doubler ou tripler leur argent en achetant des actions à quelques centimes et en profitant de l’effet de foule.

Toutefois, le risque est que les consommateurs aient poursuivi les actions à un niveau plus élevé. Un rapide coup d’œil à la corrélation historique entre le S&P500 et la confiance des consommateurs révèle un fait intéressant : lors des trois dernières crises économiques, la confiance des consommateurs est tombée à une moyenne de 44, si l’on considère les années 1992, 2003 et 2009.

Aujourd’hui, la confiance des consommateurs se situe à 86, ce qui est bien plus élevé que la lecture moyenne pendant la crise susmentionnée. D’une certaine manière, elle offre une explication à ceux qui restent sur la touche et refusent d’acheter aux évaluations actuelles. Acheter lorsque la confiance des consommateurs est tombée en dessous de 50 s’est avéré historiquement correct – c’est presque comme si on avait touché le fond généré par la crise.

Le graphique montre également que la confiance des consommateurs peut encore baisser avant un éventuel retournement de tendance. Les conséquences sont que le retournement actuel du marché boursier n’est que temporaire et que la pandémie ne va pas disparaître aussi facilement. Pour que le marché boursier chute et rejoigne le mouvement de la confiance des consommateurs en dessous de 50, on suppose que le COVID-19 continuera à avoir un impact négatif sur l’économie.

Qu’est-ce qui prévaudra en fin de compte ? La sagesse de Buffett ou l’enthousiasme des jeunes générations ?

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte