Home > Actualités & Analyses Forex > Une enquête de la Bank of America indique que l’inflation constitue un risque de perte extrême pour les marchés

Une enquête de la Bank of America indique que l’inflation constitue un risque de perte extrême pour les marchés

L’enquête de la BofA favorise les actions britanniques qui performent dans des environnements de hausse des taux. Les entreprises du secteur de l’énergie et les banques font partie des secteurs qui devraient bénéficier de la hausse prochaine des taux.

L’inflation des prix à la consommation (IPC) du mois d’avril a pris les acteurs du marché par surprise. Les données ont montré que les prix des biens et services aux États-Unis ont augmenté quatre fois plus que prévu au cours d’un seul mois.

De plus, l’IPC de base, c’est-à-dire la donnée qui ne tient pas compte des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, a augmenté trois fois plus que les estimations ne le prévoyaient. Ceci est important car la Fed utilise les données de l’IPC de base pour les comparer à son cadre de ciblage de l’inflation.

Traditionnellement, lorsque l’IPC de base dépasse l’objectif de la Fed, celle-ci se prépare à relever ses taux. Cependant, ce n’est pas encore le cas, pour au moins deux raisons.

Tout d’abord, la Fed continue d’acheter pour 120 milliards de dollars d’actifs chaque mois. L’assouplissement se poursuit donc.

Deuxièmement, pour relever les taux, la Fed doit signaler la réduction progressive de son programme d’achat d’actifs. Ce n’est qu’après que l’on pourra parler de relèvement des taux.

Banques, mines, entreprises du secteur de l’énergie – favorisées dans un contexte de hausse des taux

Le FTSE 100 a fait un retour en force depuis ses plus bas niveaux de COVID-19. Maintenant que l’inflation augmente aux États-Unis, les gestionnaires d’investissement cherchent à allouer une partie de leurs portefeuilles à des actions qui se comportent bien dans un contexte de hausse des taux.

Les taux sont peut-être loin d’augmenter, mais investir, c’est avoir un horizon à long terme. C’est pourquoi les gestionnaires allouent le capital bien avant la décision effective de politique monétaire.

La hausse de l’inflation aux États-Unis ne peut laisser le reste du monde indifférent. Les États-Unis sont la plus grande économie du monde, et il est probable que les autres économies du G10 importent au moins une partie de la hausse de l’inflation, si ce n’est plus.

Par conséquent, le récent passage de l’indice FTSE100 au-dessus de 7 000 est considéré en partie comme le résultat des indices boursiers britanniques qui bénéficient des perspectives de hausse des taux. Les sociétés minières, les services financiers et les entreprises du secteur de l’énergie sont favorisés, tandis que l’allocation aux valeurs technologiques a été réduite, selon l’enquête de la BofA.

Les 215 gestionnaires de fonds interrogés ont également salué la fin de la période du Brexit et la rapidité de la campagne de vaccination au Royaume-Uni. L’incertitude s’est donc dissipée, ce qui constitue un autre point positif pour le marché boursier britannique.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte