Home > Actualités & Analyses Forex > Une mise à jour macro-économique avant la fin du trimestre

Une mise à jour macro-économique avant la fin du trimestre

Avec un peu plus de deux semaines de trading avant la fin du premier trimestre, c’est le moment idéal pour jeter un coup d’œil à la perspective macroéconomique. Par rapport à la fin de l’année 2020, beaucoup de choses ont changé – pour le mieux. 

Tout se résume à la lutte contre la pandémie. Le monde a franchi des étapes impressionnantes pour mettre fin à la crise sanitaire, même s’il reste encore un long chemin à parcourir. Le succès des efforts de vaccination a entraîné une chute rapide du nombre d’hospitalisations dans les pays qui ont réussi à inoculer le vaccin à une grande partie de leur population.

La dynamique macroéconomique a donc rapidement changé. Cette semaine encore, l’OCDE a relevé de 1 % les perspectives de croissance mondiale, grâce à l’intensification des efforts de vaccination – et aux résultats positifs. Les défis à venir existent toujours, mais le monde n’est plus aussi désespéré.

Que faut-il attendre des principales classes d’actifs pour le reste de l’année ?

Marché des changes

Fin février, Jerome Powell, le président de la Fed, a laissé croire aux marchés que la Fed n’envisageait pas de réduire ses achats d’actifs de sitôt. Pourtant, les marchés ont corrigé à la fin du mois, principalement en raison d’une hausse des rendements à long terme aux États-Unis.

Ce mouvement a déclenché une hausse du dollar, mais le thème du dollar fort a été de courte durée. La paire EURUSD a rebondi à partir de 1,1840, la paire AUDUSD à partir de 0,7620, tandis que la paire GBPUSD est également restée bien placée. Les nouvelles mesures de relance budgétaire des États-Unis exercent une pression supplémentaire sur le dollar à l’avenir.

Actions

Les actions des marchés émergents devraient être le principal bénéficiaire du trading de la reflation. Un dollar plus faible est bénéfique pour les marchés émergents qui ont émis la plupart de leurs dettes dans la monnaie de réserve mondiale.

Par ailleurs, les marchés boursiers américains restent flamboyants, car les mesures de relance se multiplient même si l’économie montre des signes de reprise.

Commodités

Alors que le monde se réveille de la pandémie, l’activité économique fait de même. Les pays producteurs de pétrole, qui ont vu leurs revenus diminuer considérablement pendant la pandémie, ne sont pas pressés d’augmenter leur production pour répondre à la demande accrue. Au contraire, comme nous l’avons vu lors de la réunion de l’OPEP la semaine dernière, l’Arabie saoudite a annoncé une prolongation d’un mois des réductions de production.

Le déséquilibre entre l’offre et la demande a provoqué le meilleur début d’année pour le pétrole depuis des décennies. Se négociant actuellement au-dessus de 65 $, le prix du pétrole brut reste acheteur en cas de baisse.

Croissance mondiale

L’Italie a un nouveau Premier ministre – qui n’est autre que l’ancien président de la BCE, Mario Draghi. Sa nomination a entraîné une réaction positive dans les écarts européens, ce qui a été salué par la BCE et les marchés financiers.

De l’autre côté de l’Atlantique, l’administration Biden avance à la vitesse de la lumière, à la fois en inversant les politiques de Trump, et en fournissant des stimuli économiques. En tant que tel, nous ne devrions pas être surpris de voir la croissance mondiale s’améliorer encore plus, si les conditions financières restent stables dans les mois à venir.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.