Home > Actualités & Analyses Forex > Une nouvelle étude met en lumière les conséquences économiques à venir du changement climatique

Une nouvelle étude met en lumière les conséquences économiques à venir du changement climatique

Selon une étude de l’Economist Intelligence Unit, le changement climatique pourrait réduire de 3 % la croissance mondiale au cours des 30 prochaines années.

L’Afrique, l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient risquent d’être les plus durement touchés par le changement climatique, selon le rapport. En effet, leurs températures moyennes sont plus élevées et leurs économies sont plus petites, ce qui les rend plus vulnérables aux effets du changement climatique.

Le Fonds monétaire international prévoit que la croissance mondiale atteindra 3 % cette année, son plus bas niveau depuis la crise financière mondiale.

Cependant, les États-Unis – la plus grande économie du monde – n’échapperont pas aux effets du changement climatique.

Les États-Unis pourraient voir leur taux de croissance diminuer de plus de 1 % au cours des trois prochaines décennies en raison des changements climatiques.

Rappelons que le National Bureau of Economic Research avait souligné en août que la croissance par habitant aux États-Unis pourrait diminuer de 10,5 % au cours des 81 prochaines années en raison de la hausse prévue des températures dans le monde.

« Le modèle de l’EIU sur le changement climatique calcule que d’ici 2050, l’économie américaine sera inférieure de 1,1 % à ce qu’elle aurait été en l’absence du changement climatique « , selon le rapport de l’EIU.

« Les événements récents aux États-Unis ont démontré les graves vulnérabilités qui existent même dans les grandes économies développées « , a souligné l’EIU dans son étude, mentionnant la fréquence et l’intensité plus élevées des feux de forêt observés en Californie.

L’an dernier, un rapport du gouvernement américain affirmait que les changements climatiques coûteraient des milliards de dollars à l’économie américaine. Ce même rapport a été rejeté par la Maison-Blanche, a rapporté Reuters.

Les dirigeants du monde entier se réuniront début décembre à Madrid, en Espagne, à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique. Les différents dirigeants discuteront de la manière de limiter l’augmentation moyenne de la température mondiale à 1,5 degré Celsius – un objectif central de l’accord de Paris sur le climat, conclu en 2015, et dont les Etats-Unis se retirent.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.