Home > Actualités & Analyses Forex > Y a-t-il plus de valeur sur les marchés américains ou émergents?

Y a-t-il plus de valeur sur les marchés américains ou émergents?

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

Avant la publication du rapport sur les salaires non agricoles (NFP) plus tard dans la journée, le marché boursier américain est positionné pour des fluctuations potentielles plus importantes, ce qui inquiète beaucoup de monde en raison de la crise actuelle. Au moment où cet article est écrit, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a grimpé à plus de 24100, récupérant la majeure partie de la baisse causée par la crise pandémique. 

Les investisseurs tiennent traditionnellement compte de mesures telles que les ratios C/B (ratios cours/bénéfices) ou les flux de trésorerie actualisés (DCF) avant d’investir dans une entreprise, mais il semble qu’ils aient été ignorés récemment. Les entreprises du FANG (Facebook, Amazon, Netflix, Google) se négocient actuellement à des multiples de leurs bénéfices. Que ce soit aveuglément ou non, les investisseurs croient aux opportunités à long terme qu’ils pourraient créer, comme on l’a vu lors de la dernière crise, où ces entreprises se sont considérablement redressées.

Une nouvelle bulle technologique ?

La dernière fois que le ratio croissance/valeur de l’indice Russell a atteint de tels niveaux, c’était pendant la bulle Internet. Également connue sous le nom de bulle technologique à la fin des années 90, elle a entraîné une correction majeure des premières entreprises Internet, conduisant à la faillite ou à la quasi-faillite de beaucoup d’entre elles. Par exemple, le tout puissant Amazon a perdu environ 90 % de sa valeur pendant la bulle technologique.

Les conditions actuelles, du moins à en juger par le ratio croissance/valeur, montrent que ce ratio n’est plus qu’à 1,3 % du niveau le plus élevé atteint au plus fort de la bulle technologique.

Armés de ces informations, les investisseurs peuvent vouloir vérifier les évaluations des marchés boursiers mondiaux, les pré-investissements. Après tout, si les actions américaines deviennent trop chères, les opérateurs peuvent voir des opportunités ailleurs où les évaluations sont plus compétitives.

Il s’avère que, sur la base du rapport cours/valeur comptable et d’autres mesures, seuls 7 marchés boursiers sur 40 se situent au-dessus des moyennes historiques. En outre, par rapport à la grande crise financière de 2008, les marchés émergents se négocient au plus bas en 2009, alors que les États-Unis sont plus chers qu’en 2007.

Depuis la dernière crise, les marchés américains ont connu la plus forte hausse de l’histoire. Cela signifie que les valorisations globales sont nettement plus élevées qu’auparavant. Toutefois, le dollar américain a également gagné en force par rapport à d’autres devises, en particulier celles des marchés émergents.

Cela signifie que les détenteurs d’USD sont maintenant dans la meilleure position pour investir potentiellement dans les marchés émergents en raison de la faiblesse de leur monnaie. Cependant, les investisseurs semblent toujours être en mesure d’allouer ces ressources en achetant des actions américaines.